Vuelta : Le bilan des Français

Vuelta : Le bilan des Français©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 12 septembre 2022 à 12h44

Derrière les deux immenses têtes d'affiche Julian Alaphilippe et Thibaut Pinot, qui ont vécu un Tour d'Espagne pour le moins contrasté, Rudy Molard ou Pavel Sivakov se sont également distingués. Retour sur les trois semaines.


Julian Alaphilippe (Quick-Step Alpha Vinyl)

C'est évidemment la grande déception de cette Vuelta dans le clan français, et surtout la grande tristesse. Alors qu'il semblait remonter en puissance, équipier grand luxe de Remco Evenepoel, le double champion du monde en titre s'est luxé la clavicule au début de la deuxième semaine. Histoire de couronner une année décidément pourrie, lui qui avait déjà très lourdement chuté en avril.

Thibaut Pinot (Groupama - FDJ)

Classé 17eme du général final, c'est la première fois qu'il termine meilleur Français d'un grand Tour depuis cette même Vuelta en 2018 (sixième place). Il a fini deux fois dans le top 10 d'une étape, quatrième en fin de première semaine (huitième étape) puis sixième à quelques jours de l'arrivée (18eme étape).

Rudy Molard (Groupama - FDJ)

C'est la satisfaction inattendue du clan tricolore, avec ce maillot rouge de leader chipé lors de la cinquième étape et qu'il n'aura malheureusement pu garder qu'un seul jour. Groupama - FDJ aura pourtant tout tenté pour lui permettre de revivre le rêve de 2018, où il était resté leader durant quatre étapes d'affilée.


Pavel Sivakov (Ineos Grenadiers)

C'est l'autre victime de ce mardi noir, ce 30 août qui a aussi vu l'abandon de Julian Alaphilippe : le Russe récemment naturalisé a également dû jeter l'éponge... à cause du Covid, alors qu'il venait de terminer cinquième de la quatrième étape, puis sixième de la sixième étape. Sortant d'une victoire au Tour de Burgos, il était neuvième au moment de son test positif.

Les autres

Incapable de gagner un sprint, deuxième lors de la treizième étape, Bryan Coquard (Cofidis) n'est pas reparti au matin de la 17eme. Quentin Pacher (Groupama - FDJ) prend une belle deuxième place de cette 17eme étape, justement, derrière Rigoberto Uran. Rémi Cavagna (Quick-Step Alpha Vinyl), enfin, n'a rien pu faire sur le chrono, troisième à une minute de son intouchable coéquipier Remco Evenepoel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.