Vuelta (E9) : Bennett déclassé, Ackermann déclaré vainqueur !

Vuelta (E9) : Bennett déclassé, Ackermann déclaré vainqueur !©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 29 octobre 2020 à 17h17

Vainqueur sur la ligne d'arrivée de la 9eme étape de la Vuelta, Sam Bennett a finalement été déclassé pour un coup de casque asséné à Emils Liepins. Pascal Ackermann hérite ainsi de la victoire devant Gerbern Thijssen et Max Kanter.



Sam Bennett a cru avoir doublé la mise sur la Vuelta... mais l'Irlandais a commis une erreur coupable et a vu les commissaires de l'UCI le déclasser. Une nouvelle fois battu par le sprinteur de l'équipe Deceuninck-Quick Step, Pascal Ackermann profite de la situation pour récupérer une première victoire d'étape à l'occasion de cette édition 2020 du Tour d'Espagne. Une étape longue de 157,7 kilomètres exempte de toute difficulté qui a longtemps été une journée de repos pour le peloton. Membres des deux équipes invitées sur cette édition 2020 du Tour d'Espagne, Juan Felipe Osorio et Aritz Bagües se sont échappés dès les premiers kilomètres mais n'ont jamais été accompagnés dans ce qui avait tous les atours d'une « échappée publicitaire », dont l'objectif était plus de montrer le maillot que de réellement croire à la victoire d'étape. Pas dupe, le peloton a laissé faire et octroyé une avance maximale aux environs de cinq minutes à ce duo de coureurs espagnols.

Petite frayeur pour Ackermann

L'équipe Deceuninck-Quick Step a d'abord laissé faire avant de prendre les commandes du peloton à 110 kilomètres de l'arrivée. En conséquence, l'avance de l'échappée a commencé à décroitre. Un peloton qui a été secoué par la chute d'Hector Saez et de Pascal Ackermann. Si le sprinteur allemand a immédiatement pu repartir, le coureur de l'équipe Caja Rural-Seguros RGA, vu à l'attaque ce mercredi avant la montée finale de l'Alto de Moncalvillo, a mis un peu plus de temps à se remettre du choc avec le sol mais, après un peu moins de dix kilomètres de chasse, a pu revenir dans le peloton. L'état de son casque, copieusement abimé, n'a pas laissé de doutes sur le choc reçu lors de cette chute. Peu après, Harry Tanfield et Dorian Godon, tous deux membres de l'équipe AG2R-La Mondiale, ont également été ralentis après un accrochage. L'allure du peloton s'est accélérée petit à petit et l'écart du duo de tête a fondu avant le sprint intermédiaire. A cette occasion, l'équipe Ineos Grenadiers a chargé Dylan van Baarle d'accélérer pour prendre la troisième place et empêcher un coup de Primoz Roglic pour aller chercher la dernière seconde de bonification disponible.



Bennett à la faute, Ackermann en profite !

Dans la foulée, Chris Froome a remis ses habits de coéquipiers pour prendre un relais en tête du peloton mais le Britannique a rapidement rendu la main aux formations de sprinteurs Deceuninck-Quick Step, UAE-Team Emirates et Bora-Hansgrohe. En conséquence, le duo de tête a vu revenir le peloton très rapidement avec une échappée qui a pris fin à 22 kilomètres de l'arrivée, après une dernière accélération d'Aritz Bagües et quasiment 130 kilomètres à l'avant. Dès lors, un sprint massif était inévitable. Primoz Roglic, pour sa part, a connu une frayeur à treize kilomètres de l'arrivée avec une crevaison qui l'a contraint à un changement de vélo et à un effort pour revenir dans le peloton en moins de 1000 mètres. Le final de cette étape a toutefois été houleux. Alors que l'équipe Bora-Hansgrohe a rapidement mis en place son train pour Pascal Ackermann, Deceuninck-Quick Step a répondu pour Sam Bennett mais le sprinteur irlandais a été vu avoir un geste de la tête plus que limite sur le Letton Emils Liepins, qui a tenté de se glisser dans le train du « Wolfpack ». Parfaitement lancé par ses coéquipiers, Sam Bennett a pris le meilleur sur Pascal Ackermann et Gerben Thijssen. Mais le succès de l'Irlandais n'a pas été confirmé dans la foulée. En effet, l'équipe Trek-Segafredo a porté réclamation contre le coureur de la formation Deceuninck-Quick Step et, quelques minutes après l'arrivée, a obtenu gain de cause. En conséquence, Sam Bennett a été déclassé, finissant 110eme de l'étape, dernier du peloton, et la victoire revient à Pascal Ackermann, qui signe sa septième victoire de la saison. Concernant le classement général, cette étape très calme n'a pas changé la donne et Richard Carapaz conserve le maillot rouge.

CYCLISME / VUELTA 2020
9eme étape - Castrillo del Val-Aguilar de Campoo (157,7km) - Jeudi 29 octobre 2020
1- Pascal Ackermann (ALL/Bora-Hansgrohe) en 3h39'55''
2- Gerben Thijssen (BEL/Lotto-Soudal) mt
3- Max Kanter (ALL/Sunweb) mt
4- Jasper Philipsen (BEL/UAE-Team Emirates) mt
5- Jakub Mareczko (ITA/CCC) mt
6- Alexis Renard (FRA/Israel Start-Up Nation) mt
7- Jon Aberasturi (ESP/Caja Rural-Seguros RGA) mt
8- Lorrenzo Manzin (FRA/Total Direct Energie) mt
9- Robert Stannard (AUS/Mitchelton-Scott) mt
10- Reinardt Janse van Rensburg (AFS/NTT) mt
...

Classement général après 9 étapes (sur 18)
1- Richard Carapaz (EQU/Ineos Grenadiers) en 36h11'01''
2- Primoz Roglic (SLO/Jumbo-Visma) à 13''
3- Dan Martin (IRL/Israel Start-Up Nation) à 28''
4- Hugh Carthy (GBR/EF) à 44''
5- Enric Mas (ESP/Movistar) à 1'54''
6- Felix Grossschartner (AUT/Bora-Hansgrohe) à 3'28''
7- Esteban Chaves (COL/Mitchelton-Scott) à 3'28''
8- Alejandro Valverde (ESP/Movistar) à 3'35''
9- Marc Soler (ESP/Movistar) à 3'40''
10- Wout Poels (PBS/Bahrain-McLaren) à 3'47''
...
14- David Gaudu (FRA/Groupama-FDJ) à 6'15''
...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.