Tour d'Espagne 2019 (E19) : Victoire d'étape en costaud pour Rémi Cavagna, Primoz Roglic mis en danger

Tour d'Espagne 2019 (E19) : Victoire d'étape en costaud pour Rémi Cavagna, Primoz Roglic mis en danger©Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 13 septembre 2019 à 17h40

Alors que cette 19eme étape était présentée comme une transition, la course s'est affolée avec Primoz Roglic qui a été plusieurs fois attaqué et Rémi Cavagna, au terme d'un raid solitaire, a signé le premier succès français de ce Tour d'Espagne.



Rémi Cavagna la tient enfin au terme d'une étape de transition qui ne l'a pas vraiment été ! Sur un parcours globalement en descente mais, surtout, balayé par un fort vent de côté, cette 19eme étape de la Vuelta restera marquée du sceau de la polémique mais aussi par la première victoire française de cette édition 2019. D'abord, un groupe de onze coureurs avec notamment Pierre Latour et Bruno Armirail aux côtés du coureur de la formation Deceuninck-Quick Step, s'est fait la malle dans l'Alto de la Paramera, seule difficulté répertoriée au fil des 165,2km tracés entre Avila et Tolède. Le peloton, de son côté, n'a pas laissé une marge trop importante à ce large groupe, l'écart n'a pas été plus haut que deux minutes et demie dans la première partie de course, avec la descente de cette difficulté qui a été un facteur important dans l'augmentation de cette avance. L'écart est allé en diminuant pour se rapprocher de la minute quand le peloton a été secoué par une chute. Plusieurs coureurs dont Tony Martin, contraint à l'abandon, Primoz Roglic ou Miguel Angel Lopez ont été victimes de cet incident de course.

Roglic et Lopez à terre, Movistar a tenté le coup

Alors que le Slovène et le Colombien ont pris le temps de reprendre la route, la formation Movistar a tenté un coup qui, pour certains observateurs, était contraire à l'éthique. En effet, les hommes de Nairo Quintana et Alejandro Valverde ont profité du retard de leurs rivaux pour accélérer et creuser l'écart, plus d'une minute au mieux. Une attitude limite qui a sans doute fait parler des les voitures de directeur sportif car, quelques kilomètres plus loin, le champion du monde en titre a fait signe à ses coéquipiers de réduire l'allure pour laisser le peloton se reformer. Un ralentissement généralisé qui a profité à l'échappée, dont l'avance est repartie à la hausse pour se rapprocher des deux minutes. A la télévision espagnole, le directeur sportif de la Movistar José Luis Arrieta a assuré qu'une attaque dans le vent de côté était prévue au moment de la chute et que ses coureurs ont coupé leur effort dès lors que les commissaires de l'UCI ont autorisé les coureurs retardés à remonter avec la protection des voitures. Ce même vent de côté, favorable aux bordures, n'a pas aidé les échappés à s'organiser, d'où un retour progressif du peloton.

Cavagna s'est offert un contre-la-montre de 25 kilomètres

C'est alors que l'équipe Bora-Hansgrohe, avec le soutien d'une partie de l'équipe Movistar, dont Alejandro Valverde, et de l'équipe Astana, avec Miguel Angel Lopez, ont tenté une bordure pour piéger Primoz Roglic à 35 kilomètres de l'arrivée. Privé de nombreux coéquipiers, le Slovène a profité d'alliances de circonstances pour revenir sur le groupe formé autour de l'Espagnol et du Colombien. Dès lors, la tension s'est calmée dans le peloton et l'équipe Deceuninck-Quick Step a tenté sa chance. Les coureurs de la formation belge ont coupé leur effort dans le peloton et Rémi Cavagna a faussé compagnie à ses compères d'échappée à 25 kilomètres de la ligne d'arrivée pour creuser un écart d'une trentaine de secondes à l'orée des dix derniers kilomètres. Dans un final loin d'être plat, Nikias Arndt et Lawson Craddock sont partis en contre avant de voir Bruno Armirail puis le peloton revenir à deux kilomètres du but. C'est au sprint que ce dernier a entamé le dernier kilomètre, en montée avec des secteurs pavés mais l'effort est venu trop tardivement. Rémi Cavagna a fait mieux que résister pour s'imposer quand Sam Bennett, définitivement le meilleur sprinteur du peloton, a devancé Zdenek Stybar, Philippe Gilbert et Alejandro Valverde pour la deuxième place, l'Espagnol profitant d'une cassure pour reprendre trois secondes à ses rivaux. Attaqué de toutes parts, Primoz Roglic garde le maillot rouge mais le Slovène sait que l'étape programmée ce samedi sera terrible s'il est attaqué de loin.

Le résumé de l'étape en vidéo



CYCLISME / VUELTA 2019
19eme étape - Avila-Tolède (165,2km) - Vendredi 13 septembre 2019
1- Rémi Cavagna (FRA/Deceuninck-Quick Step) en 3h43'34''
2- Sam Bennett (IRL/Bora-Hansgrohe) à 5''
3- Zdenek Stybar (RTC/Deceuninck-Quick Step) à 5''
4- Philippe Gilbert (BEL/Deceuninck-Quick Step) à 5''
5- Alejandro Valverde (ESP/Movistar) à 5''
6- Tosh van der Sande (BEL/Lotto-Soudal) à 8''
7- Dylan Teuns (BEL/Bahrain-Merida) à 8''
8- Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) à 8''
9- Miguel Angel Lopez (COL/Astana) à 8''
10- Primoz Roglic (SLO/Jumbo-Visma) à 8''
...

Classement général après 19 étapes (sur 21)
1- Primoz Roglic (SLO/Jumbo-Visma) en 75h00'36''
2- Alejandro Valverde (ESP/Movistar) à 2'47''
3- Nairo Quintana (COL/Movistar) à 3'31''
4- Miguel Angel Lopez (COL/Astana) à 4'17''
5- Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) à 4'49''
6- Rafal Majka (POL/Bora-Hansgrohe) à 7'46''
7- Wilco Kelderman (PBS/Sunweb) à 9'46''
8- Carl Fredrik Hagen (NOR/Lotto-Soudal) à 11'50''
9- James Knox (GBR/Deceuninck-Quick Step) à 13'20''
10- Marc Soler (ESP/Movistar) à 21'09''
...
18-Nicolas Edet (FRA/Cofidis) à 43'00''
...

Le programme du lendemain

20eme étape - Arenas de San Pedro-Plateforme de Gredos (190,4km) - Samedi 14 septembre 2019

Vos réactions doivent respecter nos CGU.