Tour d'Espagne 2019 (E13) : Pogacar s'impose devant Roglic, qui creuse l'écart au classement général

Tour d'Espagne 2019 (E13) : Pogacar s'impose devant Roglic, qui creuse l'écart au classement général©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 06 septembre 2019 à 17h49

Tadej Pogacar a ouvert le chemin pour son compatriote Primoz Roglic dans la montée vers Los Machucos pour remporter l'étape alors que le porteur du maillot rouge a creusé l'écart au classement général.



Primoz Roglic se rapproche un peu plus de son premier Grand Tour. Dans cette 13eme étape de la Vuelta 2019, qui a proposé au peloton le défi des Monts Cantabriques avec pas moins de sept ascensions répertoriées dont la montée finale vers Los Machucos, le Slovène de la formation Jumbo-Visma a réalisé un nouveau tour de force, bien aidé par son compatriote Tadej Pogacar, qui a saisi l'opportunité de monter sur le podium du classement général. Une étape dont le départ a été donné sur la pelouse même de « La Cathédrale » San Mamés avec les Basques Omar Fraile, Jonathan Lastra et Mikel Bizkarra qui ont revêtu pour l'occasion le maillot de l'Athletic Bilbao. Mais le peloton n'a pas eu le temps de célébrer ce départ inhabituel car, à peine le kilomètre zéro passé, le rythme est monté en flèche et une échappée de trente coureurs a pu se détacher, avec notamment les Français Pierre Latour, Geoffrey Bouchard, Clément Venturini et Bruno Armirail ainsi que Philippe Gilbert, vainqueur d'étape ce jeudi, et l'inévitable Thomas de Gendt. Un large groupe dont l'écart a été mis sous le contrôle de l'équipe Jumbo-Visma et, s'il est longtemps resté aux alentours de quatre minutes, il a gonflé au fil des ascensions.

Astana a haussé le ton bien avant Los Machucos

Si les trois premières difficultés n'ont pas mis à mal la cohésion du groupe de tête, le Puerto de Alisas a vu cette échappée se déliter. D'abord Felix Grosschartner puis un duo Jesus Herrada-Geoffrey Bouchard et enfin Hector Saez ont tour à tour tenu la tête de la course. Mais c'est le coureur de la formation Euskadi-Murias qui a été le seul à se montrer en capacité de creuser un écart significatif dans la descente puis dans la vallée avant le Puerto de Fuenta Las Varas. L'antépénultième difficulté répertoriée dans cette étape a vu le peloton changer de rythme sous l'impulsion concertée de l'équipe Astana, qui s'est montrée prête à attaquer Primoz Roglic et l'équipe Jumbo-Visma. Le peloton a alors commencé à fondre tout comme l'écart avec la tête de la course. Un effort qui ne s'est pas arrêté à l'abord de l'avant-dernière difficulté du jour, le Puerto de la Cruz de Usaño. Une montée où Bruno Armirail s'est dressé sur ses pédales pour tenter de revenir sur Hector Saez. C'est avec moins de 30 secondes sur le Français, moins d'une minute et demie sur le reste de l'échappée et trois minutes d'avance sur le peloton que le coureur espagnol a entamé les terribles pentes de Los Machucos (6,8km à 9,2% de moyenne).


Les Slovènes ont fait la décision, Latour manque d'un rien la victoire d'étape

Ces premières pentes ont été fatales pour Hector Saez, qui a vu Bruno Armirail revenir et le déposer. Mais ce dernier a ensuite calé quand la pente a dépassé les 25%, un terrain qui a permis à Pierre Latour de se détacher du reste de l'échappée, revenir sur son compatriote et partir seul à 4,5km de l'arrivée. Mais la menace pour la victoire d'étape n'est pas venue de ses anciens compères de fugue... mais des leaders dont Nairo Quintana. Si l'équipe Astana a roulé, c'est bien le futur coureur de la formation Arkea-Samsic qui a placé la première banderille dans Los Machucos, étant volant dans la pente. Si la réaction a été tardive parmi les leaders de la Vuelta, c'est à trois kilomètres de l'arrivée que la donne a changé avec l'alliance slovène entre Tadej Pogacar et Primoz Roglic qui s'est mise en route, mettant un terme aux espoirs de Nairo Quintana, mais également d'Alejandro Valverde et Miguel Angel Lopez, qui n'ont pas pu tenir. Dans un deuxième souffle, Quintana a lâché « Superman » pour revenir sur son coéquipier espagnol, qui ne l'a pas laissé faire en accélérant à nouveau. L'espoir de victoire d'étape a pris fin à 1500m de l'arrivée pour Pierre Latour, étant rattrapé puis lâché par Tadej Pogacar et Primoz Roglic. Les deux Slovènes ont parfaitement collaboré, le porteur du maillot rouge laissant à son jeune compatriote la victoire d'étape devant un Pierre Latour furieux alors qu'Alejandro Valverde et Nairo Quintana ont abandonné près de 30 secondes quand Miguel Angel Lopez a passé la ligne avec plus d'une minute de retard. A l'issue de cette étape, le porteur du maillot rouge voit son avance sur le champion du monde en titre dépasser les deux minutes quand le Colombien de l'équipe Astana tombe du podium, dépassé par Tadej Pogacar.

CYCLISME / VUELTA 2019
13eme étape - Bilbao-Los Machucos (166,4km) - Vendredi 6 septembre 2019
1- Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) en 4h28'26''
2- Primoz Roglic (SLO/Jumbo-Visma) mt
3-Pierre Latour (FRA/AG2R-La Mondiale) à 27''
4- Alejandro Valverde (ESP/Movistar) à 27''
5- Nairo Quintana (COL/Movistar) à 27''
6- Rafal Majka (POL/Bora-Hansgrohe) à 27''
7- Miguel Angel Lopez (COL/Astana) à 1'01''
8- Gianluca Brambilla (ITA/Trek-Segafredo) à 1'08''
9- Marc Soler (ESP/Movistar) à 1'08''
10- Wilco Kelderman (PBS/Sunweb) à 1'08''
...

Classement général après 13 étapes (sur 21)
1- Primoz Roglic (SLO/Jumbo-Visma) en 49h20'28''
2- Alejandro Valverde (ESP/Movistar) à 2'25''
3- Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) à 3'01''
4- Miguel Angel Lopez (COL/Astana) à 3'18''
5- Nairo Quintana (COL/Movistar) à 3'33''
6- Rafal Majka (POL/Bora-Hansgrohe) à 6'15''
7-Nicolas Edet (FRA/Cofidis) à 7'18''
8- Carl Fredrik Hagen (NOR/Lotto-Soudal) à 7'33''
9- Wilco Kelderman (PBS/Sunweb) à 7'39''
10- Dylan Teuns (BEL/Bahrain-Merida) à 9'58''
...

Le programme du lendemain


14eme étape - San Vicente de la Barquera-Oviedo (188km) - Samedi 7 septembre 2019

Vos réactions doivent respecter nos CGU.