Paris-Nice (E8) : Roglic philosophe, Schachmann heureux mais partagé

Paris-Nice (E8) : Roglic philosophe, Schachmann heureux mais partagé©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 14 mars 2021 à 21h23

Ayant profité des malheurs de Primoz Roglic pour remporter l'édition 2021 de Paris-Nice, Maximilian Schachmann a confié être partagé concernant la manière par laquelle il s'est imposé. Le Slovène, pour sa part, a pris cette mauvaise journée avec philosophie.



Lui-même ne devait pas s'attendre à un tel scenario. Tenant du titre de Paris-Nice, Maximilian Schachmann est parvenu à conserver sa couronne sur la « course au soleil » à l'issue d'une dernière étape au déroulement inattendu. L'Allemand a, en effet, profité des malheurs de Primoz Roglic sur les 93 kilomètres entre Le Plan-du-Var et Levens mais, il admet avoir des sentiments « partagés » à cause de cela. « Je ne sais pas si c'était de sa faute. J'ai eu une crevaison juste avant la première ascension et j'ai dû m'employer pour revenir, personne ne m'accompagnait, a rappelé Maximilian Schachmann dans des propos recueillis par le site officiel de la course. Quand Roglic a chuté la première fois nous avons attendu et la deuxième fois un écart s'est creusé, nous étions alors aussi engagés dans la bataille pour l'étape. Je ne sais pas si je peux être heureux, ce n'est pas sympa de gagner comme cela. »

Roglic : « Je me suis disloqué l'épaule gauche »

Admettant que son but était de défendre le titre acquis l'an passé, Maximilian Schachmann se satisfait de la progression vue tout au long de cette semaine de course. « Je sentais que j'étais en train de progresser, je venais d'un stage d'entraînement en altitude et j'avais commencé la semaine un peu fatigué. Ensuite ça s'est amélioré malgré le froid. » Primoz Roglic, pour sa part, a laconiquement confié que « ça n'a vraiment pas été l'étape que nous espérions », une journée durant laquelle le Slovène a confirmé avoir fait des « erreurs ». « Sur ma première chute, je me suis disloqué l'épaule gauche, a déclaré le coureur de l'équipe Jumbo-Visma dans des propos recueillis par Cyclism'Actu. Ensuite, après la deuxième, j'ai tout donné, mais je n'ai pas réussi à rentrer sur le groupe de tête. » Le vainqueur du dernier Tour d'Espagne veut désormais se « projeter sur les prochaines courses » avec l'espoir de « connaître des journées plus faciles ». Philosophe, Primoz Roglic accepte son sort, assurant que « c'est le sport » et « la vie ne s'arrête pas après ça ». Le Slovène promet donc d'être revanchard dans les semaines et mois à venir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.