Paris-Nice : Cavagna aurait préféré être "battu d'une dizaine de secondes"

Paris-Nice : Cavagna aurait préféré être "battu d'une dizaine de secondes"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 09 mars 2021 à 21h33

A priori, Rémi Cavagna vient malheureusement de manquer sa seule occasion de s'emparer du maillot jaune de Paris-Nice cette semaine, et ça s'est joué à moins d'une seconde... Le Français a donc logiquement de quoi pester.



Pauvre Rémi Cavagna, freiné d'un rien par un attardé dans le bas de la montée finale du contre-la-montre de Gien, mardi pour le compte de la troisième étape de Paris-Nice. Ce qui, au final, lui coûte assurément cette seconde qui a permis au Suisse Stefan Bissegger de le devancer et de glaner au passage le maillot jaune, que Cavagna aurait lui aussi revêtu en cas de victoire. "J'espère que ça ne se finira pas comme ça et que je serai battu d'une dizaine de secondes", priait-il en direct sur France 3, alors qu'il venait d'apprendre l'arrivée de Bissegger et qu'il restait encore un certain nombre de concurrents. Mais rien n'a donc bougé... "C'est rageant, je vois cette seconde perdue partout. C'est la course... Je suis quand même content de reprendre comme ça, je confirme."

"Pourquoi pas une échappée et une victoire ?"

Champion de France en titre de la spécialité, Cavagna - coéquipier de Julian Alaphilippe (absent sur ce Paris - Nice) chez Deceuninck-Quick Step - avait aussi gardé le meilleur temps de l'avant-dernière étape du Tour durant trois heures, ce fameux chrono où Tadej Pogacar avait soufflé la victoire finale à Primoz Roglic. Il avait finalement terminé sixième. "J'ai tout donné, pas de super sensations mais je me suis donné à bloc, comme je fais toujours afin de ne pas avoir de regret, résumait-il encore mardi. J'essaierai de prendre du plaisir sur la fin de la semaine, pourquoi pas une échappée et une victoire ?"


Un autre Français, Christophe Laporte, a terminé dans le top 10 de l'étape avec une septième place : "C'était un beau chrono exigeant, avec pas mal de changements de rythme. J'aime bien. Je me sens bien depuis le début de saison. On verra sur les sprints un peu difficiles. Il reste pas mal de belles étapes cette semaine, on va voir." En revanche, son coéquipier Guillaume Martin - meilleur Français du Tour 2020, à la onzième place - a fortement compromis ses chances au classement général, en terminant 92eme à 1'16" de la tête, mais aussi à 1'10" de Roglic troisième : "Ma préparation a été perturbée par des soucis au genou. Je me sens encore en construction, c'est normal que je ne sois pas encore au top. J'espère qu'il y aura de belles opportunités en montagne si les jambes suivent, j'y ai des objectifs."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.