Groupama-FDJ : Pinot innove en 2020

Groupama-FDJ : Pinot innove en 2020©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le lundi 16 décembre 2019 à 12h02

Actuellement en stage en Espagne avec son équipe Groupama-FDJ, Thibaut Pinot a annoncé dans une interview à L'Est Républicain qu'il participerait à Paris-Nice pour la première fois de sa carrière en mars prochain.

Nice sera au centre de la saison 2020 de Thibaut Pinot ! Alors que la ville des Alpes-Maritimes accueillera le départ des trois premières étapes du Tour de France, son objectif majeur de l'année, les 28, 28 et 29 juin, le coureur de Groupama-FDJ tient également à être sur la Promenade des Anglais le 15 mars, jour de l'arrivée de Paris-Nice. Pinot, qui fêtera ses 30 ans en mai prochain, a en effet décidé de participer à la « Course au soleil » pour la première fois de sa carrière, alors qu'il préférait disputer Tirreno-Adriatico, en Italie, à la même période. « Je vais débuter ma saison aux Tours La Provence et du Haut-Var avant Paris-Nice qui sera nouveau pour moi. C'est une course spéciale. Ça fait plus de dix ans que je suis pro et je n'ai jamais couru Paris-Nice. Pour un coureur français dans une équipe française, c'est quand même assez rare. C'est bien d'aller voir ce qu'il s'y passe. (...) C'est un risque que je prends car je connais très bien le format de Tirreno où j'ai toujours marché. Je casse un peu cette routine de début de saison. Les bordures de Paris-Nice ne sont pas les mêmes qu'au mois de juillet mais ça reste une course à bordures », révèle le coureur franc-comtois, actuellement en stage en Espagne avec Groupama-FDJ, à L'Est Républicain. « Il était d'habitude sur Tirreno mais, dans l'optique du Tour, c'est intéressant. Toute la descente sur Nice avec des étapes ventées permettra de bien bosser avec le collectif. Il y a toujours aussi une belle arrivée au sommet. Ce sera un bon test », confie de son côté son frère et entraîneur Julien. L'épisode de la "bordure d'Albi", où Thibaut Pinot avait perdu 1'40 lors du dernier Tour de France, reste en effet dans toutes les mémoires...

Les JO et le Mondial au programme également

Après Paris-Nice, en avril, Thibaut Pinot disputera le Tour du Pays basque (« C'est la course où je prenais le plus de plaisir car on se retrouve entre grimpeurs, celle où je m'amuse le plus. Les parcours sont atypiques, on ne s'y ennuie jamais »), avant de couper au mois de mai pour aller reconnaître certaines étapes du Tour de France. Après le Tour, Pinot espère disputer les Jeux Olympiques de Tokyo (cinq jours après l'arrivée sur les Champs-Elysées !), sur un parcours difficile, puis les championnats du monde en Suisse fin septembre, sur un parcours également réservé aux grimpeurs, et enfin les courses italiennes du mois d'octobre (avec en point d'orgue le Tour de Lombardie, qu'il avait remporté en 2018) et le Tour du Jura. Mais tout cela n'est bien sûr qu'un calendrier théorique. Car une vilaine blessure, comme celle à la cuisse qui a brisé son élan sur le Tour de France à deux jours de l'arrivée (« on ne connaît toujours pas la raison, ça restera un mystère et c'est ça le plus frustrant ») peut malheureusement tout remettre en cause...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.