Trois vallées varésines : De Marchi s'impose, Pogacar troisième

Trois vallées varésines : De Marchi s'impose, Pogacar troisième©Media365

Marie Mahé, Media365, publié le mardi 05 octobre 2021 à 17h00

Ce mardi, l'Italien Alessandro De Marchi (Israel Start-Up Nation) a remporté les Trois vallées varésines, devant son compatriote Davide Formolo (UAE Emirates) et le Slovène Tadej Pogacar (UAE Emirates).

Ce fut une course particulièrement animée. Finalement, ce mardi, c'est bien l'Italien Alessandro De Marchi, pensionnaire de la formation Israel Start-Up Nation, qui a remporté cette édition 2021 des Trois vallées varésines. A l'arrivée, le Transalpin a devancé, au sprint, son compatriote Davide Formolo, membre de l'équipe UAE Emirates. Troisième du jour, on retrouve le Slovène Tadej Pogacar, qui porte lui aussi les couleurs de l'équipe UAE Emirates et qui a pris le meilleur sur le groupe des poursuivants. Meilleur Français du jour, Benoît Cosnefroy, pensionnaire de la formation AG2R Citroën, doit se contenter de la quatrième place finale. Deux autres Tricolores se sont hissés dans le Top 10 de cette épreuve cycliste. En effet, David Gaudu (Groupama-FDJ) termine huitième, tandis que Aurélien Paret-Peintre (AG2R Citroën) finit dixième. Cette course refaisait son apparition dans le calendrier de cyclisme, après avoir été annulée lors de l'année 2020, en raison de la pandémie de coronavirus.

Roglic était le tenant du titre en 2019

Le tenant du titre, qui s'était donc imposé en 2019, n'était autre que le Slovène Primoz Roglic. Dans cette édition 2021, les grands noms du cyclisme mondial se sont montrés. A 120 kilomètres de l'arrivée, le Slovène Tadej Pogacar (UAE Emirates) a même attaqué, suivi par le Belge Tim Wellens (Lotto-Soudal). Les deux hommes ont ensuite réussi à rejoindre la traditionnelle échappées matinale. Derrière, le Colombien Rigoberto Uran (EF Education-Nippo), l'Italien Lorenzo Rota (Intermarché-Wanty-Gobert), l'Italien Davide Formolo (UAE Emirates) et le Portugais Nelson Oliveira (Movistar) en ont fait de même. Mais pas l'Italien Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo) qui n'est pas parvenu à les suivre et qui a ensuite été repris par le peloton. Au fil des kilomètres, le groupe de tête a ensuite été réduit, jusqu'à ce que huit hommes le compose. Après de nombreuses attaques, de part et d'autre, Alessandro De Marchi a donc fini par avoir le dernier mot.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.