Tour des Flandres : Opéré avec succès, Alaphilippe revient sur sa chute

Tour des Flandres : Opéré avec succès, Alaphilippe revient sur sa chute©Media365

Aurélien CANOT, publié le mardi 20 octobre 2020 à 08h15

Julian Alaphilippe a été opéré lundi d'une double fracture de la main droite. Une intervention qui s'est bien passée, avec au passage, les premiers mots du coureur après sa chute de dimanche.

Opération réussie pour Julian Alaphilippe. Comme prévu, le champion du monde français victime d'une lourde chute la veille sur le Tour des Flandres a été opéré lundi matin en Belgique d'une double fracture de la main droite. Une intervention qui s'est déroulée avec succès, a fait savoir ensuite dans un communiqué l'équipe Deceuninck-Quick Step, très remontée dimanche à chaud contre les motos. « Julian Alaphilippe a été opéré lundi matin pour corriger les fractures subies à la main droite lors de la Ronde van Vlaanderen dimanche. Nous sommes heureux de vous annoncer que tout s'est bien passé pour le champion du monde, dont la main a été mise dans un plâtre qu'il devra porter pendant les trois prochaines semaines. Une fois qu'il sera retiré, Julian reprendra l'entraînement et commencera la physiothérapie afin qu'il retrouve la pleine mobilité de sa main », a indiqué la formation belge du puncheur français après que ce dernier a quitté la clinique du docteur De Schrijver, à Herentals.


Alaphilippe : « J'ai pensé au pire »


Par ailleurs, pour la première fois depuis cette chute provoquée par une moto, au ralenti juste devant les trois coureurs échappés et qu'Alaphilippe, contrairement à Wout Van Aert, avait vue trop tard, l'Auvergnat est revenu sur les circonstances de cet incident survenu dans le final du Tour des Flandres, avouant notamment qu'il a eu très peur sur le moment. Avant d'être vite rassuré malgré cette main droite fracturée à deux endroits. « Ca a été un moment effrayant, et quand je me suis retrouvé au sol, j'ai pensé au pire. Heureusement, ce n'est pas si grave. Je suis très reconnaissant envers les médecins de course, mais aussi envers le personnel médical des hôpitaux de Renaix et Herentals pour tout ce qu'ils ont fait pour moi au cours des dernières 24 heures. » De son côté, le motard impliqué avait reconnu lundi qu'il se sentait « extrêmement mal », sans évoquer pour autant une position anormale de sa part sur la route à ce moment de la course. Chacun se fera son opinion.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.