Tour de Wallonie : La sécurité encore une fois pointée du doigt

Tour de Wallonie : La sécurité encore une fois pointée du doigt©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber : publié le mardi 18 août 2020 à 12h13

Après la victoire d'Arnaud Démare sur la deuxième étape du Tour de Wallonie, plusieurs coureurs ont critiqué l'état des routes empruntées par le peloton. L'UCI est encore pointée du doigt pour sa gestion de la sécurité des cyclistes.



Alors que l'UCI craignait des cas de Covid-19 au sein du peloton qui a repris le cours de la saison depuis quelques semaines, l'instance internationale est critiquée pour sa mauvaise gestion de la sécurité des coureurs. Et ces remontrances n'ont rien à voir avec le coronavirus ou les protocoles sanitaires. Ce lundi à l'issue de la deuxième étape du Tour de Wallonie, de nombreux cyclistes ont réagi au parcours emprunté pour rallier Frasnes-Lez-Anvaing à Wavre. Dans cette étape longue de 172km remportée par Arnaud Démare, certaines portions de route étaient très endommagées. Greg Van Avermaet a notamment cassé son vélo après une chute provoquée par un nid de poule. D'autres participants à l'épreuve belge sont tombés.


Sur les réseaux sociaux, ils ont critiqué le choix des organisateurs. Iljo Keisse, Michael Morkov, Stijn Steels ou Florian Sénéchal se sont notamment plaints. Face à ce tollé, la direction de course a tenté d'expliquer pourquoi le peloton a emprunté une chaussée visiblement pas adaptée au passage d'une course professionnelle. L'obligation d'une arrivée à huis clos aurait obligé le passage par des routes secondaires. Une justification qui risque de ne pas satisfaire un peloton déjà fortement touché par des chutes depuis la reprise de la saison. Au Tour de Pologne, Fabio Jakobsen avait été placé dans un coma après une chute effroyable dans le sprint final de la première étape alors qu'au Tour de Lombardie, Remco Evenepoel a fait une chute spectaculaire dans la descente de Sormano. Dans le premier cas, le profil de l'arrivée à Katowice avait été critiquée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.