Tour de Lombardie : Alaphilippe peut-il encore briller ?

Tour de Lombardie : Alaphilippe peut-il encore briller ?©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le samedi 09 octobre 2021 à 12h52

Après son deuxième titre de champion du monde, Julian Alaphilippe brigue le Tour de Lombardie, samedi. Le Français peut-il encore rafler la mise sur une épreuve majeure ?



He's back. Il y a près de deux semaines, Julian Alaphilippe refaisait le coup et décrochait un deuxième titre consécutif de champion du monde. Au terme d'une course splendide, le Français, porté par une belle équipe de France, raflait un nouveau maillot arc-en-ciel en Belgique devant un public conquis bien que déçu de ne pas avoir pu assister au succès d'un des siens. Après son triomphe, Alaphilippe, 4eme mondial au classement UCI, est de retour sur le Tour de Lombardie dimanche. Dans quel état ?

Alaphilippe : « J'ai pris trois ou quatre jours pour vraiment couper »

« Après les championnats du monde, j'ai vraiment senti que j'étais fatigué. J'étais même un peu malade, mon corps envoyait quelques signaux qu'il fallait se reposer. Alors j'ai pris trois ou quatre jours pour vraiment couper. J'ai pu apprécier passer du temps avec ma famille, avec mon fils. C'était important pour réaliser aussi », explique Julian Alaphilippe au Dauphiné Libéré avant la classique qu'il n'a jamais gagnée. Mais il avance des arguments pour s'illustrer cette année.


Il est tout d'abord en forme et a montré qu'il avait des jambes de feu il y a deux semaines en Belgique. Même s'il a coincé dans le final de Milan-Turin (25eme) jeudi, Alaphilippe s'est bien préparé et il peut compter sur une grosse équipe pour franchir la ligne d'arrivée en tête. On retrouve chez Deceuninck Quick-Step des éléments comme Remco Evenepoel, Joao Almeida, Fausto Masnada ou Dries Devenyns. Le parcours semble enfin taillé pour le Français.

Pogacar sur Alaphilippe : « Un stratège hors pair »

Mais la concurrence s'annonce particulièrement rude avec Tadej Pogacar, le double vainqueur du Tour de France, Primoz Roglic, lauréat de la dernière Vuelta, Simon Yates ou Vincenzo Nibali. Sans oublier ses coéquipiers Evenepoel et Almeida. « C'est un personnage aux deux visages : le mec détendu au départ et le tueur lorsque la course s'emballe. C'est un stratège hors pair. Je pense que tu ne peux le piéger qu'une fois dans ta carrière, et encore, il faudra être encore plus rusé que lui », a souligné Pogacar, numéro 1 mondial. L'arrivée du 115eme Tour de Lombardie, dont le départ a été donné à Côme à 10h30, est attendue samedi à Bergame aux alentours de 17 heures.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.