Paris-Roubaix : Rien d'officiel encore

Paris-Roubaix : Rien d'officiel encore©Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le jeudi 25 mars 2021 à 12h38

Alors que l'annulation du Paris-Roubaix pour la deuxième année de suite se profile tout doucement et presque inévitablement, la Ministre des Sports Roxana Maracineanu a laissé entendre ce jeudi qu'il n'y avait encore rien de fait, ni encore moins d'officiel.



Pour la deuxième année de suite, le Paris-Roubaix ne devrait pas avoir lieu. Face à la recrudescence de la pandémie de Covid-19 dans le Nord de la France, ASO ne devrait pas avoir d'autre choix que d'annuler de nouveau la course. Les premiers bruits avaient même fait état d'une officialisation de cette nouvelle annulation du monument mercredi. Finalement, rien n'est encore officiel ce jeudi. Et même si Roxana Maracineanu a confirmé sur France Info qu'elle ne voyait pas vraiment comment l'événement pourrait être maintenu étant donné le contexte de nouveau très inquiétant, la Ministre des Sports a laissé entendre que rien n'était entériné pour autant. « La décision n'est pas définitivement prise, mais c'est un département où il y a une vraie problématique sanitaire. Il n'y a pas suffisamment de lits, beaucoup de malades.... Peut-être que cet événement devra être reporté », a uniquement souligné l'ancienne championne de natation, tandis que les organisateurs n'auraient pas perdu de vue pour le moment la possibilité d'organiser malgré tout l'Enfer du Nord cette année, et même à la date initialement prévue du 11 avril.

Une pétition pour que la course soit maintenue...



L'Equipe croit d'ailleurs savoir qu'ASO continue de travailler sur la date en question en parallèle de la pétition qui a vu le jour pour que Paris-Roubaix ait lieu en dépit de la situation sanitaire. Du côté des autres défenseurs de cette course mythique réputée pour ses nombreuses portions pavées, le pessimisme est de mise en revanche. Pour ne pas dire qu'il n'y a plus aucune illusion d'éviter une deuxième annulation en deux ans. « Pour nous, c'est mort à 90 %. Nous sommes très inquiets. Le préfet ne va pas changer d'avis comme cela. C'est un coup de massue. On ne comprend pas, parce qu'il n'y aura pas de rassemblement de spectateurs et juste des gens devant leur maison. C'est quand même démoralisant de voir autant d'efforts possiblement ruinés, juste parce qu'un préfet ne veut prendre aucun risque », note ainsi le président de l'association « Les amis de Paris-Roubaix » dans les colonnes du Parisien. Pas totalement défaitiste, mais pas crédule pour autant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.