On a craint la commotion pour van der Poel...

On a craint la commotion pour van der Poel...©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le mercredi 21 octobre 2020 à 22h17

Fin de saison en eau de boudin pour Mathieu van der Poel, contraint à l'abandon lors des Trois Jours de Bruges - La Panne, après avoir chuté assez lourdement dans un fossé. Plus de peur que de mal, fort heureusement.



Mathieu van der Poel a connu un sacré ascenseur émotionnel en l'espace de trois jours. Après avoir gagné avec brio le Tour des Flandres dimanche, le prodige néerlandais a chuté dans un fossé à l'occasion de sa dernière course de la saison, mercredi aux Trois Jours de Bruges - La Panne. "Avec le vent de travers, il a été chassé de la route, sans qu'aucun coureur ne soit responsable", expliquait après coup son directeur sportif, Christoph Roodhooft, à la VRT. La course a été très perturbée par les vents très forts, conséquence de la tempête Barbara qui a balayé (notamment) la Belgique. Seuls 49 coureurs sur 160 ont rejoint l'arrivée. "On a essayé de mettre des coureurs dans la bordure, il a perdu le contrôle", reprend Roodhooft.

"C'est une chute très malheureuse, le fossé était très profond et il est tombé sur la tête. Il a mal au cou et à la tête, il se sent très nauséeux, c'est peut-être une commotion cérébrale. On va l'emmener à l'hôpital afin de vérifier tout ça." Finalement, on apprenait quelques heures plus tard que l'état de santé de Mathieu van der Poel s'était nettement amélioré et qu'il n'avait même pas eu besoin de se rendre aux urgences (informations de Het Laatste Nieuws). Dimanche, au Tour des Flandres, le leader de l'équipe Alpecin - Fenix était déjà à deux doigts de taper une moto. Juste avant Julian Alaphilippe qui, lui, n'avait pas pu l'éviter ensuite (les deux hommes étaient dans l'échappée de tête, en compagnie de Wout Van Aert).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.