Milan - San Remo : Retour sur la victoire d'Alaphilippe en 2019

Milan - San Remo : Retour sur la victoire d'Alaphilippe en 2019©Panoramic, Media365
A lire aussi

Guillaume MARION : publié le lundi 27 juillet 2020 à 15h50

Alors que la saison de cyclisme va reprendre début août, retour sur une des plus belles performances d'un Français en 2019 : la victoire de Julian Alaphilippe sur Milan - San Remo.



Avant de briller sur le Tour de France, Julian Alaphilippe avait déjà fait très fort en 2019. Déjà vainqueur de la Flèche wallonne et de la Classique de Saint-Sébastien en 2018, le Français avait débuté 2019 avec trois beaux succès, dont les Strade Bianche et une seconde fois la Flèche wallonne. Mais l'un des plus gros succès du coureur de la formation Deceuninck-Quick Step fut fin mars 2019 lors de la classique Milan - San Remo. Favori, le natif de Saint-Amand-Montrond n'avait pas déçu et s'était adjugé son premier monument sur les routes italiennes. Parfaitement aidé par ses coéquipiers, Alaphilippe avait alors pu s'imposer au sprint devant notamment Oliver Naesen, Michal Kwiatkowski et Peter Sagan. En jambes, le Français avait alors pris sa revanche sur « la Primavera » après sa frustrante 3eme place un an plus tôt. Un premier monument remporté lors de la 110eme édition de la Classique des classiques qui lui avait en plus permis de prendre la tête du classement UCI dans la foulée.

« Content de ne pas les avoir déçus »



« C'est une immense fierté. Ça a été toute la journée impressionnant de la part de mon équipe. L'équipe avait entièrement confiance en moi, on a durci dans le final. Je n'avais pas le droit à l'erreur. Ils m'ont fait confiance, et je suis content de ne pas les avoir déçus, reconnaissait Alaphilippe, à l'arrivée, au micro de la chaîne L'Equipe. J'ai fait un effort très violent dans le Poggio pour faire la sélection. A la bascule, j'ai vu que je n'étais qu'avec des coureurs solides, et que ça allait être compliqué pour le sprint. Il fallait vraiment que je coure intelligemment, que je ne fasse pas d'erreur. Je pense que je n'en ai pas fait. Trentin était le plus rapide. Une fois qu'on l'a repris, j'ai vu Mohoric qui voulait contrer à 600 mètres. Je me suis dit que s'il partait maintenant il allait gagner. J'y suis allé. Le fait d'être confiant comme ça, aussi fort dans ma tête, aussi calme, ça m'a aidé à gagner des courses, mais gagner aujourd'hui... Je n'ai pas de mots. » Reste désormais à savoir de quoi sera faite la saison 2020 du Français et s'il défendra son titre le 8 août prochain à Milan - San Remo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.