Milan-San Remo : Le parcours modifié

Milan-San Remo : Le parcours modifié©Media365

Marie Mahé, publié le mardi 28 juillet 2020 à 19h40

Ce mardi, La Gazzetta dello Sport avance que la parcours de Milan-San Remo va être modifié. Outre un tracé rallongé, une nouvelle difficulté devrait également y être incluse.

La majeure partie du parcours de la première grande classique de la saison cycliste va finalement être modifiée. En effet, Milan-San Remo, prévu mi-mars mais reporté le 8 août prochain en raison de la pandémie de coronavirus qui continue d'ailleurs encore aujourd'hui de sévir à travers le monde, va voir son tracé initial être changé, en Italie, avec notamment l'arrivée d'une nouvelle difficulté dans le final. La 111eme édition de l'un des cinq « monuments » de la saison se tiendra finalement sur un total de 299 kilomètres, contre les 291 prévus à la base. Cette information a été révélée, ce mardi, par La Gazzetta dello Sport, qui fait justement partie du groupe qui organise la prestigieuse épreuve.

Une nouvelle difficulté à 30 kilomètres de l'arrivée



Cette décision résulte surtout de l'opposition et de l'interdiction de passage formulées par treize des seize maires des localités situées dans la province de Savone et qui auraient ainsi dû être visitées par les nombreux coureurs et autres suiveurs qui prendront part à la « classicissima ». Dans ce nouveau parcours, le littoral de la Mer Ligure (ndlr : partie de la Méditerranée) ne sera plus emprunté, jusqu'à Imperia, pour les 40 derniers kilomètres de course. A la sortie de Milan, pour la partie initiale de l'épreuve, le Piémont sera alors privilégié, par Asti et Alba. Par conséquent, le Turchino ne sera pas visité. Outre ce point culminant des précédentes éditions, les coureurs, cette année, délaisseront également les « capi » (Mele, Cervo, Berta), situés du côté du front de mer. Pour ce qui est de la nouvelle difficulté, il s'agira du Colle di Nava, avec environ 5 kilomètres de montée. Tout cela précédera les 30 derniers kilomètres avant le traditionnel final, du côté de la Cipressa et du Poggio. L'an passé, c'est le Français Julian Alaphilippe qui avait triomphé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.