Girmay, premier coureur africain à gagner une grande classique

Girmay, premier coureur africain à gagner une grande classique©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 28 mars 2022 à 13h41

Vainqueur de Gand-Wevelgem dimanche, le jeune coureur érythréen Biniam Girmay (21 ans) est entré dans l'histoire du cyclisme.



Il ne s'est "pas posé de question". Alors qu'il n'était même pas censé disputer Gand-Wevelgem dimanche, Biniam Girmay était bien au départ dimanche, et il a fait très, très fort. Seulement âgé de 21 ans, le coureur érythréen de l'équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux est devenu le premier Africain à remporter une grande classique, en devançant au final Christophe Laporte, qui a ensuite reconnu qu'il avait mal géré son sprint. Girmay était lui forcément aux anges après ce succès historique. "C'est incroyable", a-t-il d'abord réagi, avant de se confier plus longuement. "Je visais le podium, car j'estimais que Laporte était le plus fort par rapport à ses prestations et son équipe. J'ai lancé le sprint depuis l'arrière, et c'est là que j'ai gagné par rapport au temps de réaction de mes adversaires", confie dans une interview au Soir celui qui a également avoué qu'il ne connaissait pas le parcours...

Mais alors qu'on imaginait que « Bini » allait tenter de capitaliser sur cette victoire inattendue le week-end prochain au Tour des Flandres, il n'en sera rien. "Dès le premier stage, en décembre, lorsque nous avons élaboré le programme, je n'ai demandé qu'une seule chose à titre personnel : rentrer chez moi en avril, après trois mois d'absence, pour revoir ma famille et mon enfant d'un an. J'ai respecté le plan à la lettre jusqu'ici et ce plan visait les classiques flamandes. Je ne suis pas déçu ! J'aime les pavés, les routes étroites et j'ai du potentiel au sprint. Mais hors de question de participer au Tour des Flandres. Je rentre en Erythrée, je reviendrai en Europe pour le Grand Prix de Francfort puis le Tour d'Italie", a-t-il ainsi expliqué au quotidien belge. Il faudra donc attendre la 59e édition d'Eschborn-Francfort, le 1er mai, pour revoir le phénomène érythréen sur les routes européennes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.