Divers - Coronavirus : Pas de Tirreno Adriatico, de Milan-San Remo et de Giro en raison de l'épidémie ?

Divers - Coronavirus : Pas de Tirreno Adriatico, de Milan-San Remo et de Giro en raison de l'épidémie ?©Media365

Aurélien CANOT, publié le lundi 24 février 2020 à 12h25

L'épidémie du coronavirus pourrait obliger RCS Sport à annuler Tirreno-Adriatico, Milan-San Remo et même le Giro.

Après la Formule 1 et le football (notamment italien), le cyclisme va-t-il être à son tour frappé par l'épidémie du coronavirus ? Mauro Vegni le laisse entendre ce lundi dans les colonnes du Corriere della Serra. A en croire le grand patron de RCS Sport, l'organisme qui gère les compétitions cyclistes italiennes les plus prestigieuses (l'équivalent d'ASO en Italie) pourrait être amené à annuler trois des rendez-vous les plus attendus de la saison dans la Botte en raison de ce virus covid-19 qui touche actuellement le nord du pays et a fait cinq victimes ces derniers jours. Interrogé par le quotidien italien, Mauro Vegni ne cache pas que le pessimisme grandit et que Tirreno-Adriatico, Milan-San Remo et même le Giro sont aujourd'hui menacés. Si le Tour d'Italie, programmé du 9 au 31 mai, pourrait passer entre les mailles du filet, Tirreno-Adriatico (11 au 17 mars) et Milan-San Remo, eux, auraient peu de chance d'échapper à une annulation.

Vegni : « Nos premières préoccupations sont Tirreno-Adriatico et surtout Milan-Sanremo  »

« Nous sommes très inquiets de la propagation de l'épidémie parce que la situation en Italie est vraiment difficile. Nos premières préoccupations sont Tirreno-Adriatico et surtout Milan-San Remo, qui sont programmés dans moins d'un mois. Il n'y a pas de plan B pour cette dernière. Si le gouvernement confirmait le blocage du sport à Milan et en Lombardie il faudrait l'annuler. Cela n'aurait pas de sens de déplacer le départ de 20 ou 50 kilomètres. J'espère que le pic de contamination va baisser », explique Vegni, qui ne veut pas trop se mouiller pour le moment au sujet du Giro. Ce qui ne l'empêche pas d'être déjà inquiet. « Pour le moment, je ne peux rien dire sur le Tour d'Italie, mais il est clair que si le pic ne s'atténue pas, les risques pour qu'il ne puisse pas avoir lieu sont bien présents. » A noter que si le Milan - San Remo venait à être annulé, ce serait une première dans l'histoire de la « La Primavera » en dehors des deux guerres mondiales. La course n'a en effet été annulée qu'à trois reprises jusqu'à maintenant depuis qu'elle a vu le jour, en 1907. La première annulation avait eu lieu en 1916, la deuxième en 1944 et la troisième en 1945.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.