Deceuninck-Quick Step : Liège-Bastogne-Liège, un rêve que Julian Alaphilippe compte bien rendre réel

Deceuninck-Quick Step : Liège-Bastogne-Liège, un rêve que Julian Alaphilippe compte bien rendre réel©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le vendredi 23 avril 2021 à 22h35

Après sa victoire lors de La Flèche Wallonne, Julian Alaphilippe aborde Liège-Bastogne-Liège avec ambition mais également prudence, lui qui rêve d'ajouter la "Doyenne" à son palmarès.



Julian Alaphilippe ne veut pas en rester là. Alors qu'il ira ensuite préparer le prochain Tour de France, le champion du monde a l'espoir de réussir une semaine parfaite. Vainqueur pour la troisième fois au sommet du Mur de Huy ce mercredi, le coureur de la formation Deceuninck-Quick Step se montre ambitieux pour Liège-Bastogne-Liège, la « Doyenne » qui viendra conclure la période des classiques ardennaises. Mais, s'il a confié en conférence de presse avoir été rassuré par son succès sur La Flèche Wallonne, Julian Alaphilippe se montre prudent avant le troisième Monument de la saison. « C'est un bon indicateur mais il ne faut pas s'enflammer pour autant car Liège est une course différente, beaucoup plus longue, tempère celui qui a été déclassé l'an passé après avoir été à la faute lors du sprint face à Primoz Roglic. Je l'aborde dans de bonnes conditions, motivé à bloc. Je ressens une bonne pression, celle qu'on se met à soi-même. »

Alaphilippe a reconnu le final

Au sein d'une équipe qui enquille les succès depuis le début de la saison, Julian Alaphilippe a confié ne pas ressentir de pression venant de ses dirigeants. « J'ai juste envie de faire les choses bien, assure le champion du monde. Liège-Bastogne-Liège est une course qui me tient à cœur, je ne m'en cache pas, je rêve de la gagner. » Pour mettre toutes les chances de son côté, le natif de Saint-Amand-Montrond a effectué récemment une reconnaissance du parcours, notamment un des ajouts de cette édition 2021, la Côte de Desnié, située à 48 kilomètres de l'arrivée. « Je ne pense pas qu'elle changera la course, mais une nouveauté c'est toujours sympa, et puis par beau temps, c'était une belle reconnaissance », a confié le sourire aux lèvres le leader de l'équipe Deceuninck-Quick Step qui rappelle qu'« habituellement le juge de paix » de la Doyenne reste la Côte de la Roche-aux-Faucons, dont le sommet est à moins de quinze kilomètres de l'arrivée. Reste à savoir si la décision se fera à ce moment ou bien avant. Une course que Julian Alaphilippe abordera avec une nouvelle monture, désormais blanche avec l'arc-en-ciel qui lui sied si bien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.