Classic Grand Besançon Doubs : Lenny Martinez s'offre une nouvelle victoire

Aurélien Canot, Media365, publié le vendredi 12 avril 2024 à 20h21

Déjà vainqueur cette saison de la Classic Var et du Trofeo Laigueglia, Lenny Martinez (20 ans), le Français de l'équipe Groupama-FDJ que l'on s'arrache aujourd'hui, a ajouté un troisième succès à son compteur de l'année en remportant vendredi la Classic Grand Besançon Doubs dont il avait terminé 2eme l'an dernier.

La grande agitation qui enveloppe son avenir pourrait déstabiliser Lenny Martinez (20 ans). Il n'en est rien. Et tandis que tout le peloton tente de s'arracher les services de la pépite française pour la saison prochaine, le principal concerné, lui, continue d'accumuler les succès comme si de rien n'était. Le futur champion qui défend toujours aujourd'hui les couleurs de l'équipe Groupama-FDJ (qui rêve de le prolonger, sans trop y croire néanmoins) en est déjà à trois cette saison. Vendredi, Martinez, qui avait encore évoqué toutes les rumeurs de transfert avant de prendre le départ, a en effet ajouté un troisième succès à son compteur en remportant la Classic Grand Besançon Doubs que convoitait également son leader David Gaudu, en lice lui aussi. Le 9eme du dernier Tour de France a d'ailleurs contré après que Martinez a porté son accélération, dès le pied de la côte de La Malate, principale difficulté au programme du jour, avec 3,8 km à 9,3 % de pente moyenne, et terrain de jeu parfait également pour le petit prodige pour tenter de faire la différence. Gaudu, qui faisait son retour après son abandon sur le Tour du Pays basque, a été repris (il termine 3eme à 11 secondes, son premier podium de la saison), pas Martinez.

Martinez : "Je réalise que j'ai passé un cap"

En tout cas pas par Gaudu. Et si Victor Langellotti a, lui, rejoint l'homme de tête (alors que ce dernier, surpris sur le moment, ne l'attendait pas), qui avait attaqué à trois kilomètres de l'arrivée, le fils de l'ancien champion du monde et olympique de VTT Miguel Martinez a eu le dernier mot en déposant le coureur monégasque de l'équipe Burgos-BH à l'approche de la ligne pour s'imposer finalement avec quatre secondes d'avance. Le grand espoir du cyclisme français que rêve de s'offrir l'équipe Bahrain-Victorious notamment a pu ainsi lever les bras pour la troisième fois en 2024, après avoir déjà remporté la Classic Var et le Trofeo Laigueglia, deux autres courses d'un jour. Privé de la victoire la saison dernière par Victor Lafay, Martinez, qui confirme là son excellent début de saison, ne s'imaginait pas passer à côté une deuxième fois de suite. "J'ai attaqué plus tôt que l'an passé, là où je voulais (...) Je ne pensais qu'à gagner. Je suis super content", savourait ensuite le vainqueur au micro de La Chaîne L'Equipe. "Je réalise que j'ai passé un cap", a ajouté le Cannois, visiblement fier de sa progression. Voilà qui ne devrait pas calmer les éventuels intéressés. Martinez, lui, poursuit sa moisson, sans se préoccuper du reste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.