Dopage : Di Luca ne regrette rien

Dopage : Di Luca ne regrette rien©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le vendredi 22 avril 2016 à 15h07

Avant la sortie du livre de l'ancien cycliste italien le 26 avril, quelques fuites ont déjà dévoilé des passages où Di Luca avoue ne pas regretter s'être dopé.

Vainqueur du Giro en 2007, de classiques comme le Tour de Lombardie en 2001, la Flèche Wallonne (2005) ou de Liège-Bastogne-Liège (2007), Danilo Di Luca a pourtant vu sa carrière se stopper en mai 2013. Contrôlé positif à l'EPO juste avant le départ du Giro, l'Italien est un récidiviste puisqu'il avait déjà fait usage de ce produit dopant en 2009. Le Tribunal national antidopage du Comité olympique italien avait décidé de le suspendre à vie.
De l'EPO, de la testostérone et de la cortisone
Trois ans après, le cycliste transalpin ne regrette rien bien au contraire comme il l'explique dans son livre « Bestie di Vittoria » (« Bêtes de victoires ») « Si je n'avais pas eu recours au dopage, je n'aurais pas gagné. Le dopage améliore tes prestations de 5% à 7%, voire même de 10% à 12% si tu es en forme. Le dopage n'est pas une dépendance, mais cela te permet de prendre du pouvoir : un vainqueur gagne de l'argent, pour soi-même pour l'équipe, pour les sponsors. ».

Et s'il reconnaît avoir utilisé de la testostérone et de la cortisone au cours de sa carrière, il avoue que la pratique du vélo lui manque et qu'il était « fatigué de la solitude due aux mensonges, à la dissimulation, au fait de ne pas faire de vélo. Le vélo m'a tout donné dans la vie. C'est la seule chose qui m'a toujours tout donné ».

 
10 commentaires - Dopage : Di Luca ne regrette rien
  • Inadmissible de se glorifier d'avoir triché. La publication d'un tel livre devrait être censuré. Être content d'avoir remporté des courses de haut niveau aux dépens des autres. Doit-on le déclasser des épreuves qu'il a gagné en trichant.

  • avatar
    jimmy973  (privé) -

    comme disait Mike Brant :
    Elle m'a tout dooooooooooooooooooooooooooooonné,
    Elle m'a tout reeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeepris !....

    Et il se suicida !

  • mais alors que les journalistes arrêtent de porter aux nues ces sportifs de glorifier leurs soit disant exploits quand dans les reportages sportifs on les entend s'égosiller s'époumoner ça fait pitié

  • Saisir ses biens ceux de son entourage , les droits d'auteur de son livre et une forte très forte amande aux sponsors.

    tout le reste : du pipeau.....

    amende c'est moins digest.

  • Tout a été dit ou écrit sur ce problème qui n'est pas prêt de disparaitre. Il suffit de regarder les courses via la télé pour penser que le dopage existe encore dans le peloton. Tous les coureurs ne sont sans doute pas concernés mais la domination de certains, même si les meilleurs seraient sans doute les meilleurs avec ou sans dopage, prouvent qu'ils ne fonctionnent sûrement pas à l'eau claire. Dans les années 50....et avant c'était identique sauf que les produits utilisés n'étaient pas ceux d'aujourd'hui. On sait que des produits utilisés maintenant ne sont pas encore détectables.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]