Vers la fin de la neutralisation des courses à 3km de l'arrivée ?

Vers la fin de la neutralisation des courses à 3km de l'arrivée ?©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le samedi 18 mai 2019 à 21h00

Le président de l'Union cycliste internationale David Lappartient a confié ce samedi à La Chaîne L'Equipe que l'UCI allait réfléchir à une modification du règlement qui fait que les temps sont pris en compte à 3 km de l'arrivée lors des étapes de plat.

Afin d'éviter que les coureurs luttant pour le classement général perdent du temps lors des étapes de plat car ils ont été pris dans une chute ou embêté par un problème mécanique, les temps pris en compte sont ceux pris à trois kilomètres de l'arrivée. Une règle qui commence à embêter l'UCI qui, par l'intermédiaire de son président (français) David Lappartient au micro de La Chaîne L'Equipe, a fait savoir qu'il réfléchissait à la modifier, afin de pouvoir prendre en compte les temps sur la ligne d'arrivée. « Je pense que c'est quelque chose qui doit être re-discuté dans le fond. C'est le principe de prudence, peut-être, mais si ça enlève aussi toute une partie du spectacle... Si vous discutez avec des coureurs comme Bernard Hinault, ils vont vous dire que le temps c'est sur la ligne qu'on le fige, pas à trois kilomètres de l'arrivée. Ça fait aussi partie d'un bagage de cycliste de savoir frotter. C'est un sujet qui doit être re-débattu au sein de l'Union cycliste internationale. Je pense qu'il ne faut pas qu'on parte dans le systématisme de neutraliser les choses. Je me rappelle de la dernière étape du Giro l'an dernier à Rome (la course avait été neutralisée pendant les 80 derniers kilomètres en raison du mauvais revêtement des rues de la capitale, ndlr), c'était une vraie farce. Les coureurs ont fait pression sur les commissaires, qui ont accepté. Le maillot rose avait fini à 16 minutes, les temps étaient neutralisés, l'audience a baissé de 69%, on a été ridicules... », a confié le président de l'UCI.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.