Une "révolution" dans le cyclisme ?

Une "révolution" dans le cyclisme ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 22 juin 2022 à 16h18

Vainqueur de Milan-San Remo avec une tige de selle télescopique, Matej Mohoric estime que cette innovation va faire des émules dans le cyclisme, qui va ressembler de plus en plus à la F1 selon le Slovène de la Bahrain Victorious...



Tadej Pogacar, double tenant du titre, et Primoz Roglic, à qui son jeune compatriote avait chipé in-extremis la victoire finale lors de l'édition 2020, ne seront pas les seuls Slovènes à participer au Tour de France cette année. 119e en 2019, 76e en 2020 puis 31e l'an dernier, Matej Mohoric (27 ans) sera encore de la partie. Le coureur de la Bahrain Victorious, victorieux de la 7e et de la 19e étape en 2021, espère faire au moins aussi bien à l'occasion de cette édition 2022, qui partira de Copenhague le 1er juillet. Et il disposera d'un atout non négligeable, qui avait fait sensation le 19 mars dernier lors de son sacre sur Milan-San Remo. Car pour remporter ce Monument du cyclisme, il avait eu recours à une innovation venue du VTT, une tige de selle télescopique qui lui permet d'en régler la longueur sans avoir à s'arrêter.

"Il y a des centaines de boutons partout..."

Et alors qu'il estimait en plaisantant avoir "détruit le cyclisme" après son brillant succès, Mohoric s'est exprimé sur cette évolution, qui est même une "révolution" selon lui. "Maintenant, je pense que tout le monde va commencer à utiliser des tiges de selle télescopiques. Ce sera la même révolution qu'en Formule 1. Il y avait juste des pédales d'accélérateur et de frein à la base. Désormais, il y a des centaines de boutons partout...", déclare-t-il également, rapporte Le Soir. On ne sait pas encore s'il a fait beaucoup d'émules, mais ce qui est certain, c'est que cette tige télescopique est parfaitement légale. "La Commission matériel de l'UCI a approuvé l'utilisation des tiges de selle télescopiques dans les compétitions cyclistes sur route en 2014. Leur utilisation est soumise à la règle du recul minimum de 5 cm", avait ainsi précisé l'Union cycliste internationale en mars.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.