UCI : Quelles formations sont en danger ?

UCI : Quelles formations sont en danger ?©Media365

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le mercredi 05 octobre 2022 à 19h01

La bataille pour assurer sa place au sein du World Tour bat son plein en cette fin de saison. Quelles formation jouent gros en octobre ?



Sujet polémique au sein du peloton, le classement UCI divise. Celui-ci est établi en fonction des résultats des formations cyclistes sur l'ensemble d'un cycle de trois ans sur le circuit World Tour. En l'occurrence, les résultats enregistrés entre 2020 et 2022 sont pris en compte dans la détermination de cette hiérarchie où les dix-huit premiers sont les heureux élus, validant leur ticket pour les trois prochaines saisons dans l'élite mondiale. Des changements de règlement ont été évoqués ces derniers mois, la majorité des directeurs sportifs estiment qu'une vingtaine d'équipes sont en mesure d'aligner à la fois le budget et des coureurs à la hauteur de toutes ces échéances mondiales.

Mais comme on ne change les règles du jeu à si peu de temps du verdict, les formations n'ont d'autre choix que de cravacher dur en cette fin d'année. C'est la raison principale pour laquelle plusieurs grands coureurs n'ont pas rallié l'Australie pour prendre part aux Championnats du monde de Woolongong qui ont vu le Belge Remco Evenepoel triompher et le Français Christophe Laporte décrocher la médaille d'argent. Car il faut grappiller le plus de points possible et assurer sa place parmi le gratin du cyclisme. Une mission réussie par la Movistar au bénéfice d'un Tour d'Espagne grandiose, à cheval sur les mois d'août et septembre. Un sacré tour de force réussi à domicile par l'équipe ibère.

Romain Bardet et Team DSM sérieusement menacés

Pourtant, la Movistar pointait au 18eme rang avant cette Vuelta. A la limite donc, tel un funambule sur un câble entre deux gratte-ciels. La seconde place au général d'Enric Mas et le sacre de Gonzalo Serrano au Tour de Grande-Bretagne ont octroyé énormément de points aux Espagnols qui ont bondi de la 18eme à la 12eme place. En danger également, les Belges de la Lotto-Soudal et les Français d'Arkea-Samsic ont pris leurs distances avec la zone rouge, se hissant respectivement aux 14eme et 11eme rangs. Même son de cloche pour la Cofidis, en fâcheuse posture mais les succès récents de Bryan Coquard au Tour de Vendée et d'Axel Zingle à la Classique des Ardennes ont offert un véritable bol d'oxygène à la formation tricolore, désormais 10eme.

Au calendrier UCI qui s'achève en octobre, il ne reste que très peu d'opportunités pour engranger des points supplémentaires. Le Tour de Lombardie ce samedi et Paris-Tours ce dimanche font office de dernières chances pour les écuries mal classées. Les Américains d'EF Education - Easy Post, 18eme, figurent en ballotage favorable mais ils ne disposent que de 139 points d'avance sur Israël-Premier Tech, le premier relégable qui compte dans ses rangs Jakob Fuglsang et Chris Froome. Derrière eux en 20eme position, on retrouve la Team DSM, la formation néerlandaise de Romain Bardet dont la rétrogradation en Pro Tour semble quasiment acquise avec 348 points de retard sur le premier non-relégable.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.