UAE Team Emirates : Pogacar, une saison au sommet

UAE Team Emirates : Pogacar, une saison au sommet©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le samedi 09 octobre 2021 à 18h45

Après avoir surpris le monde du cyclisme en 2020 avec sa victoire sur le Tour de France, Tadej Pogacar a fait mieux que confirmer en 2021 avec une saison conclue en fanfare sur le Tour de Lombardie.



L'heure de la confirmation était déjà arrivée pour Tadej Pogacar. Le coureur slovène savait qu'il allait être mis sous une pression bien plus importante que précédemment après une saison 2020 durant laquelle il s'est fait un nom. Pour sa première saison professionnelle en 2019, le natif de Klanec avait déjà donné des signes avant-coureurs de son talent. Troisième et meilleur jeune de la Vuelta avec trois victoires d'étape à son palmarès, remportant également le Tour de l'Algarve et le Tour de Californie, le chef de file de l'équipe UAE Team Emirates a fait un pas de plus lors du Tour de France 2020. Dans un final étourdissant, il avait arraché le maillot jaune des épaules de son compatriote Primoz Roglic pour remporter à seulement 21 ans la plus grande course cycliste au monde. Il était donc question de confirmation en 2021... et on ne peut pas dire qu'il s'est raté. Sur les terres de son employeur, Tadej Pogacar a mis un point d'honneur à remporter l'UAE Tour, succès construit sur les pentes de Jebel Hafeet. Passé un peu à côté lors des Strade Bianche avec une septième place loin de Mathieu van der Poel, Tadej Pogacar a retrouvé le goût de la victoire lors de Tirreno-Adriatico avec, là-aussi, une victoire d'étape pour ponctuer son succès au général.

Pogacar intouchable sur le Tour de France

Absent sur les classiques flandriennes, le coureur de l'équipe UAE Team Emirates a repris plus modestement sur le Tour du Pays Basque avec seulement une victoire d'étape à son actif. Mais tout cela n'était qu'une préparation en vue de son premier grand objectif de la saison, Liège-Bastogne-Liège. Au sprint face à Julian Alaphilippe et David Gaudu, Tadej Pogacar a ajouté son nom à la longue liste de coureurs ayant remporté un Monument du cyclisme dans leur carrière. Dès lors, la discrétion a été quasiment totale en vue du Tour de France. Délaissant le Critérium du Dauphiné et le Tour de Suisse, le Slovène a préféré aller rouler sur ses terres et y faire le plein de confiance. Victorieux de la 2eme étape, il s'est ensuite adjugé le classement général. Le natif de Klanec n'avait alors plus qu'une seule chose en tête : la défense de son maillot jaune. Discret lors des étapes bretonnes, Tadej Pogacar s'est signalé lors du contre-la-montre en Mayenne mais il s'est montré patient avant de prendre un maillot jaune qu'il n'avait porté que sur les Champs-Elysées en 2020. S'emparant du paletot au Grand-Bornand, il ne l'a jamais lâché, écœurant même ses adversaires au Col du Portet puis à Luz-Ardiden pour consolider une domination totale et sans partage.


Une fin de saison plus compliquée avant le Tour de Lombardie

Il a ensuite été question de tenter le doublé Tour-Vuelta et d'y défier à nouveau son compatriote et rival Primoz Roglic. Mais, au lieu d'aller contester au leader de l'équipe Jumbo-Visma une troisième victoire consécutive sur les routes espagnoles, il a préféré favoriser la quête de gloire olympique. Mais, à Tokyo, il est tombé sur plus fort que lui au terme d'une course à rebondissements. Devancé par Richard Carapaz et Wout Van Aert, Tadej Pogacar a dû se contenter du bronze. Il était alors temps de lancer la dernière ligne droite de sa saison en France lors de la Bretagne Classic, avec une fringale qui ne lui a pas permis de jouer la victoire. A la surprise générale, le Slovène a pris la direction de Trente pour les championnats d'Europe où il a été hors du coup sur le contre-la-montre avant une cinquième place lors de la course en ligne remportée par Sonny Colbrelli. Tadej Pogacar a ensuite essayé de briller lors des championnats du monde mais sans plus de réussite. Mais ce n'était pas la fin de sa saison puisque, s'il n'a pas vu l'arrivée lors du Tour d'Emilie, il a terminé 2021 en feu d'artifice. Au grand dam de Fausto Masnada, qui évoluait sur ses terres, Tadej Pogacar est allé chercher en force son deuxième Monument... Une conclusion parfaite pour une saison tout simplement monumentale et qui l'a vu prolonger avec son équipe pour une durée record.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.