UAE Team Emirates : Pogacar n'envisage pas d'aller contre son instinct

UAE Team Emirates : Pogacar n'envisage pas d'aller contre son instinct©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le jeudi 17 novembre 2022 à 19h10

A l'occasion d'un long entretien accordé à Cyclingnews, Tadej Pogacar a fait le bilan de sa saison 2022 et confié que, s'il en tirera les leçons, il ne compte pas changer sa manière de courir.



Tadej Pogacar est sans doute un coureur comme on n'en fait plus. Vainqueur du Tour de France en 2020 et 2021, le Slovène a dû s'avouer vaincu cette année face à Jonas Vingegaard mais a tout donné jusqu'au bout pour essayer de reprendre l'avantage. Dans un long entretien accordé au site spécialisé Cyclingnews, le leader de l'équipe UAE Team Emirates a confié que, malgré les succès, il n'a pas changé d'un iota, affirmant avoir « les pieds sur terre ». « Je reste la personne que j'ai toujours été, a-t-il affirmé. Ma vie a beaucoup changé mais pas tant que ça non plus. J'aime toujours monter sur mon vélo, m'entraîner et courir. » Le natif de Komenda assure qu'il « essaye simplement de profiter des petits moments de la vie et ne pas penser à être une star du sport ou autre chose ». « Je ne veux pas changer », a-t-il affirmé alors qu'il assure ne pas avoir « l'impression d'avoir besoin de parler à un psychologue du sport ».

Pogacar : « Je n'ai connu qu'une mauvaise journée »

En 2022, Tadej Pogacar a connu le succès lors des Strade Bianche ou encore du Tour de Lombardie mais s'est également adjugé le classement général de l'UAE Tour et de Tirreno Adriatico. Une saison que le Slovène qualifie volontiers d'« incroyable mais également mouvementée ». Quant au dernier Tour de France, il n'a pas varié d'un pouce, assurant qu'il ne considère pas sa deuxième place comme une défaite. « Mais si c'est le cas, c'est la meilleure manière de perdre une course, a-t-il confirmé. Vous pouvez perdre le Tour en ne finissant même pas la première étape. Etre présent sur toutes les étapes, ce n'est pas très éloigné de la victoire. » Malgré ce revers, Tadej Pogacar est convaincu qu'une révolution n'est pas nécessaire pour retrouver le maillot jaune. « Je n'ai connu qu'une mauvaise journée, rappelle-t-il en faisant référence à l'ascension du Col du Granon. A l'avenir, on va mettre à profit cette expérience et cette défaite à notre avantage. L'an prochain, on va revenir sur le Tour de France avec une mentalité encore plus forte, une faim plus intense et on verra bien ce qui va arriver. »

Pogacar : « Je cours toujours à fond »

Interrogé que ce qui est arrivé sur les hauteurs de Serre-Chevalier le 13 juillet dernier, Tadej Pogacar affirme que « les raisons importent peu » et qu'il n'a « pas de regrets ». Toutefois, le Slovène admet à demi-mots qu'il a « peut-être fait une erreur » en se montrant trop actif lors de cette étape. « J'ai essayé de maintenir l'unité du groupe des favoris mais, ce jour-là, les Jumbo-Visma était trop forts et avaient un seul objectif, celui de me faire craquer, concède-t-il. Ils y sont parvenus une seule fois. » Avec son détachement habituel, le coureur de l'équipe UAE Team Emirates affirme que, s'il n'a « pris de plaisir ce jour-là » et que le souvenir est douloureux, « ça a dû être génial à suivre à la télévision ». S'il compte en tirer des leçons, Tadej Pogacar affirme qu'il ne changera pas sa manière d'aborder la course. « Courir de cette manière est tout simplement la mienne, parfois basée sur l'instinct, a-t-il ajouté. Ça marche certaines fois et, parfois, ça ne fonctionne pas. Mais je ne vais pas changer. Je cours toujours à fond. » Ce qui promet d'ores-et-déjà un Tour de France 2023 animé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.