UAE-Emirates : Pogacar rêve de remporter les Mondiaux

UAE-Emirates : Pogacar rêve de remporter les Mondiaux©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le jeudi 14 octobre 2021 à 11h31

A quelques heures pour Christian Prudhomme de dévoiler le tracé du Tour de France 2022, Tadej Pogacar, vainqueur des deux dernières éditions et qui compte désormais deux Monuments à son palmarès, avoue qu'avant de penser à un troisième sacre de rang sur la Grande Boucle, il rêve de porter le maillot arc-en-ciel.


Sa deuxième victoire (de suite de surcroît) sur le Tour de France, ses deux premiers Monuments remportés ou encore les félicitations du "Cannibale" Eddy Merckx, qui voit en le jeune prodige Slovène son successeur, rien que ça, les raisons de se réjouir pour Tadej Pogacar (23 ans) en cette fin de saison sont innombrables. Au même titre que les objectifs qui pourraient coller naturellement à la peau du jeune leader au talent fou de l'équipe UAE-Emirates. Avant tout, le champion qui peut se vanter d'avoir gagné la Grande Boucle à chaque fois qu'il l'a disputée (deux participations, deux victoires) visera un troisième sacre de rang (en trois participations) l'été prochain lors d'une édition 2022 dont Christian Prudhomme dévoilera le parcours ce jeudi midi au Palais des Congrès de Paris. Toujours avec cette même philosophie qu'il n'a jamais abandonnée depuis ses explosifs débuts chez les professionnels de "faire le show" bien avant de "marquer l'histoire" de son sport ou de continuer d'accumuler ces exploits qui lui valent déjà d'être comparé aux plus grands, "Pogi" croise en premier lieu les doigts pour s'aligner au départ à Copenhague (pour le départ le plus septentrional de l'histoire de l'épreuve) le 1er juillet prochain. Ne serait-ce que pour pouvoir découvrir les pavés du Nord, lui qui n'a encore jamais couru le Paris-Roubaix ou le Tour des Flandres, deux rendez-vous qui lui semblent "hors de portée". "Les pavés, c'est un défi qui m'excite (...) J'ai hâte de découvrir ça", avoue le double vainqueur sortant de la Grande Boucle ce jeudi dans L'Equipe. Et futur triple tenant du titre sur le Tour ? Ce n'est pas en tout cas la première pensée qui vient à celui qui avoue avoir "souffert pour les coureurs" en regardant l'Enfer du Nord dix jours auparavant.

Pogacar : "Le Tour des Flandres ? Je ne suis pas encore prêt"

Avant de songer à ajouter les trois autres Monuments (Paris-Roubaix, Milan-San Remo et le Tour des Flandres) à son CV qui affiche désormais Liège-Bastogne-Liège et le Tour de Lombardie ou à gagner un nouveau Tour de France, le protégé du docteur espagnol Inigo San Millan (son entraîneur personnel) avoue en effet qu'il rêve surtout de devenir champion du monde. "Gagner avec le maillot de la sélection slovène, ce serait encore une autre histoire. Courir pour son pays et porter le maillot arc-en-ciel pendant un an, ça me fait rêver." Pogacar a conscience qu'il sera très compliqué de s'imposer en Australie (à Wollongong) en 2022. "J'ai cru comprendre que le parcours est taillé pour les sprinteurs, je vais devoir attendre un peu." En revanche, il se voit bien parvenir à ses fins en 2025 au Rwanda. Il aura alors 27 ans. D'ici là, peut-être que le nouveau roi du Tour se sera également testé sur le Tour des Flandres. Pour le moment, il ne s'estime pas prêt là non plus. "Je ne dis pas que je n'essayerai pas un jour, mais pas tout de suite." A propos d'immédiat, le natif de Klanec va maintenant s'attacher à récupérer et à recharger les batteries avant de s'attaquer au prochain exercice. "Je suis complètement vidé", reconnaît le meilleur coureur de l'année une fois de plus. Il le doit notamment à ses succès sur "Liège" ou au sommet du Grand-Bornand lors du Tour. Les deux qui ont "(le) plus marqué" Pogacar.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.