Trek-Segafredo : Une saison 2020 sous le signe de l'ambition pour Nibali

Trek-Segafredo : Une saison 2020 sous le signe de l'ambition pour Nibali©Media365

Mathieu WARNIER, publié le mardi 31 décembre 2019 à 14h17

Passé sous les couleurs de l'équipe Trek-Segafredo, Vincenzo Nibali a confirmé ses ambitions pour 2020, qui passent par le Tour d'Italie et les Jeux Olympiques de Tokyo.

A 35 ans, Vincenzo Nibali assure qu'il n'est pas encore dépassé. Le « requin de Messine » a décidé de changer d'équipe à l'intersaison, laissant derrière lui une équipe Bahrain-Merida qu'il a aidé à construire pour rallier l'ambitieuse équipe Trek-Segafredo. L'Italien sera un leader de plus pour la formation américaine aux côtés de Richie Porte et Bauke Mollema. Mais s'il laissera à l'Australien et au Néerlandais la place pour le Tour de France, Vincenzo Nibali sera en position de leader sur ses terres, lors du Tour d'Italie qui s'élancera de Budapest le 9 mai prochain. Un Giro qui sera une première étape dans son programme 2020 « Je suis convaincu qu'il y a une logique presque naturelle derrière la décision de ne pas participer au Tour de France en 2020 pour, à la place, viser le Giro puis les Jeux Olympiques de Tokyo, a déclaré l'Italien dans des propos recueillis par Cyclingnews. Il y aura ensuite la possibilité de se focaliser sur le parcours montagneux du championnat du monde en Suisse. Pour les coureurs tels que moi, 2020 sera une belle saison. »

Nibali ne laisse rien au hasard

Deuxième du dernier Giro derrière la surprise Richard Carapaz, Vincenzo Nibali concède que le parcours de l'édition 2020 lui est partiellement défavorable. Mais la variété qui sera au programme est un élément sur lequel il compte pour faire la différence. « Il y aura plus de contre-la-montre en 2020 mais j'apprécie un peu plus le parcours car ça sera plus dur, assure le Sicilien. Il y a des montées et des étapes-clés disséminées sur les trois semaines et cette visite chez moi, en Sicile. » Le contre-la-montre, avec un peu moins de 60km au programme sur trois étapes, reste un des points faibles du « requin de Messine » mais son changement d'équipe lui offre de nouvelles perspectives. « En ce qui concerne l'exercice du contre-la-montre, c'est quelque chose dans lequel je ne suis pas mauvais mais je pense que je ne peux que faire mieux avec l'aide de Trek cette année. Nous avons déjà travaillé sur ma position et j'aurai un vélo de contre-la-montre à la maison pour m'entraîner, c'est incroyable mais ce n'était pas le cas avec l'équipe Bahrain-Merida. » Si Vincenzo Nibali parvient à réduire son déficit en contre-la-montre, il sera encore plus dangereux au classement général.

Nibali : « Que dire du pauvre vieux Valverde »

Mais s'il y a un élément qui, il en est convaincu, n'entrera pas en ligne de compte, c'est son âge. A 35 ans, Vincenzo Nibali fera face sur les routes du Giro à des coureurs bien plus jeunes que lui tels Romain Bardet, Simon Yates ou encore Jakob Fuglsang, qui ont tous confirmé leur venue contrairement à Egan Bernal, qui se focalisera sur le Tour de France. Mais, au-delà de son âge, c'est la motivation qui devrait faire la différence aux yeux de l'Italien... et il assure ne pas en manquer. « Je ne sais pas si je vais l'emporter mais je me prépare bien avec l'idée de pouvoir faire quelque chose de bien, assure le natif de Messine. C'est un signe de motivation d'avoir demandé à débuter ma saison plus tôt et d'aller ensuite faire un stage en altitude. » Et, avec une pirouette, il répond aux questions concernant son âge, qui est sur les lèvres de beaucoup d'observateurs depuis plusieurs années. « Le fait que les gens disent que je suis vieux ne m'importe pas, ajoute-t-il. Ils ne cessent de dire ça depuis trois ans... Si j'ai dépassé cela, que dire du pauvre vieux Valverde, qui a presque 40 ans ? » Le leader de la formation Movistar sera encore là en 2020 et ne compte pas s'arrêter tout de suite, de quoi permettre à Vincenzo Nibali de voir venir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.