Tour de Pologne : Jakobsen n'est plus dans le coma

Tour de Pologne : Jakobsen n'est plus dans le coma©Media365

Aurélien CANOT, publié le vendredi 07 août 2020 à 14h13

Les organisateurs du Tour de Pologne ont annoncé vendredi que Fabio Jakobsen (Deceunicnk Quick-Step), dont le pronostic vital avait un temps été engagé, n'était plus dans le coma.

Pour une nouvelle, c'est une excellente nouvelle ! Fabio Jakobsen (23 ans), un temps entre la vie et la mort, n'est plus dans le coma ! Vendredi, l'organisation du Tour de Pologne a annoncé dans un communiqué que le jeune sprinteur néerlandais dont le pronostic vital avait été engagé était maintenant réveillé. « Nous avons une excellente nouvelle en provenance de l'hôpital de Sosnowiec. Fabio Jakobsen est maintenant sorti du coma. Son état est bon », ont indiqué les organisateurs de l'épreuve. Le coureur de l'équipe Deceuninck-Quick Step avait été placé dans le coma artificiel mercredi soir après sa terrible chute survenue lors de l'arrivée de la 1ere étape. Jeudi déjà, le médecin en charge de ce Tour de Pologne Barbara Jerschina s'était voulu rassurante en affirmant que Jakobsen avait survécu à sa très longue opération (l'intervention a duré cinq heures) de multiples blessures au visage et que sa vie n'était plus menacée. Son équipe s'était alors remise à y croire elle aussi en dépit de la violence de cet accident qui laissait penser à chaud qu'il faudrait un miracle pour que le jeune champion des Pays-Bas ne s'en sorte.

Propulsé hors des barrières à plus de 90km/h !



« Fabio Jakobsen a été opéré du visage pendant la nuit. Sa situation est stable pour le moment et plus tard dans la journée, les médecins tenteront de réveiller Fabio. Plus d'informations seront publiées lorsqu'elles seront disponibles. Encore une fois, nous tenons à vous remercier tous pour votre énorme soutien ! », avait posté la formation de Jakobsen mais aussi du Français Julian Alaphilippe, leader de l'équipe. Jakobsen avait été envoyé volontairement dans les barrières par son compatriote Dylan Goenewegen (Jumbo-Visma) alors que le sprint massif était lancé à près de 90 km/h sur un léger faux-plat descendant. Propulsé au-dessus des grilles de cette zone d'arrivée avec une violence phénoménale, Jakobsen, souffrant d'un traumatisme crânien, avait perdu beaucoup de sang. On pouvait alors redouter le pire, jusqu'à la très bonne nouvelle de vendredi midi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.