Tour de Grande-Bretagne : Strong, le plus fort

Tour de Grande-Bretagne : Strong, le plus fort©Media365

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le mardi 06 septembre 2022 à 19h41

Après trois jours de course, Corbin Strong mène la danse au Tour de Grande-Bretagne. Le Belge Kamiel Bonneu s'est de son côté adjugé la 3eme étape ce mardi.



Dans l'ombre de la Vuelta, l'édition 2022 du Tour de Grande-Bretagne a démarré ce dimanche en Ecosse où Corbin Strong (Israël-Premier Tech) s'est adjugé la première étape. Le lendemain à l'arrivée de la seconde étape, le Néo-Zélandais s'est classé 3eme tandis que le Néerlandais Cees Bol (Team DSM) a raflé la mise à Duns. Une performance suffisante pour conserver la première place au classement général. Et ce mardi au terme du 3eme jour de course, Corbin Strong a conservé de justesse son leadership.


Les quatre évadés du jour ont résisté et sont allés au bout de leurs idées. A Sunderland au niveau de la flamme rouge du dernier kilomètre, Alexander Richardson (Alpecin-Deceuninck) n'avait pas réussi à semer ses trois compères d'échappée en dépit de nombreuses tentatives de leur faire faux bond. Ainsi Mathijs Paasschens (Bingoal Pauwels Sauces WB), Ben Perry (Astana Qazaqstan Team) et Kamiel Bonneu (Team Novo Nordisk) entretenaient l'espoir de s'approprier la victoire avec une vingtaine de secondes d'avance sur le peloton.

L'attaque tranchante de Bonneu

C'est le dernier nommé de cette liste, au prix d'une attaque tranchante, qui a surpris tout le monde pour franchir la ligne en premier devant le Canadien Perry et le Britannique Richardson. Le Batave Paasschens, pourtant très actif pour régulièrement annihiler les offensives de Richardson, n'est pas récompensé en achevant la course 4eme. Grâce aux bonifications octroyées aux premiers arrivés, Ben Perry comptabilise le même temps que Corbin Strong au classement général mais ne déloge toutefois pas le Néo-Zélandais du trône de leader. Ce jeudi, la 4eme étape emmènera le peloton de Redcar à Duncombe Park, Helmsley. Une étape de plaine qui pourrait néanmoins sourire aux audacieux en raison de deux ascensions dans les trente derniers kilomètres et une arrivée en descente.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.