Tour de France : un fiasco français ?

Tour de France : un fiasco français ?©Reuters

6Medias, publié le lundi 18 juillet 2016 à 22h14

C'est jour de repos mardi 19 juillet pour les coureurs du Tour de France, le dernier avant l'arrivée à Paris dimanche prochain. Il ne reste donc que cinq étapes, soit autant d'occasions pour les Français d'ouvrir leur compteur de victoire dans cette édition 2016 de la Grande Boucle.

Car depuis le départ du Mont-Saint-Michel, c'est un zéro pointé qui commence à devenir inquiétant.

Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir essayé. Julian Alaphilippe a fini deuxième à Cherbourg, comme Bryan Coquard à Limoges, Alexis Vuillermoz a terminé troisième à Culoz, Jérôme Coppel quatrième du contre-la-montre à La Caverne du Pont-d'Arc. Des accessits qui n'effacent pas un bilan décevant pour le moment, malgré la sixième place provisoire de Romain Bardet au classement général. Pour ne pas finir fanny, les espoirs se reportent sur Pierre Rolland ou Warren Barguil, s'ils obtiennent un bon de sortie du peloton dans les Alpes, et sur Coquard pour le sprint des Champs-Elysées, si Mark Cavendish a perdu une pédale en route.

Des Français sans victoire dans le Tour, cela n'est arrivé que deux fois seulement depuis la création de l'épreuve en 1903 : c'était en 1926 et en 1999. Cette année-là, Richard Virenque avait sauvé les meubles en rapportant le maillot à pois à Paris. Un tel fiasco ferait mauvais genre, alors que la saison a été marquée par quelques beaux succès, comme celui d'Arnaud Démare à Milan-San Remo, et les résultats prometteurs de Thibaut Pinot dans les courses à étapes.

Pour garder le moral, il suffit de se rappeler le Tour 2013, quand les coureurs tricolores se dirigeaient tout droit vers un zéro pointé avant la victoire de Christophe Riblon à l'Alpe-d'Huez, à trois jours de l'arrivée à Paris. Pour la petite histoire, en 1934, les Français avaient gagné 20 des 23 étapes au programme. Une autre époque.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU