Tour de Catalogne : La présence d'un médecin banni à vie inquiète l'UCI

Tour de Catalogne : La présence d'un médecin banni à vie inquiète l'UCI©Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 27 mars 2021 à 11h05

Alors que le TAS l'a banni à vie du cyclisme pour son implication dans le dopage au sein de l'équipe US Postal, Pedro Celaya a été vu échangeant avec des officiels et des coureurs en marge de la 2eme étape du Tour de Catalogne, ce qui interroge l'UCI.

C'est un visage que certains n'auraient pas aimé revoir près d'une course cycliste. Ce mardi, en marge de la 2eme étape du Tour de Catalogne, un contre-la-montre autour de Pla de l'Estany remporté par Rohan Dennis, le médecin espagnol Pedro Celaya a été vu autour de la zone réservée aux équipes et aux officiels. Selon deux sources citées par le site Cyclingnews, l'ancien docteur de l'équipe US Postal a été vu échangeant avec des coureurs, des membres de l'encadrement de plusieurs équipes mais également des officiels de l'Union Cycliste Internationale en charge de la lutte contre le dopage. Or, depuis 2014, Pedro Celaya est exclu de toute activité dans le cyclisme. Une sanction initiale de huit ans décidée par l'Agence Antidopage Américaine (USADA) qui, après un appel interjeté devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) par l'Agence Mondiale Antidopage (AMA), est devenue une suspension à vie.

L'UCI consciente de l'affaire

Une sanction qui ne lui permet pas d'assister à un événement sportif au titre d'une fonction officielle ou d'avoir une activité en lien avec le sport. Si Pedro Celaya peut toujours assister à des courses cyclistes comme simple spectateur, les échanges relatés par les sources citées par Cyclingnews posent question. Contactée par le site britannique, l'Union Cycliste Internationale (UCI) a confié prendre tout cela très au sérieux. « L'UCI est informée du signalement de la présence sur le Tour de Catalogne de M. Pedro Celata, qui fait l'objet d'une suspension à vie pour avoir violé les règles antidopage, a déclaré la fédération dans une déclaration communiquée à Cyclingnews. Toutes les informations en notre possession ont été transmise à la cellule cyclisme de l'Agence Internationales de tests (ITA), qui va enquêter sur cette affaire au nom de l'UCI.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.