Tour d'Allemagne : Bardet n'a pas tenu, Bernal non plus

Tour d'Allemagne : Bardet n'a pas tenu, Bernal non plus©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 29 août 2022 à 17h23

Romain Bardet et Egan Bernal n'ont pas vraiment profité du Tour d'Allemagne pour se rassurer. Le premier nommé, notamment, était scruté de près pour son retour après le Tour de France. La pause était peut-être un peu trop longue.



Romain Bardet était un des favoris évidents du Tour d'Allemagne. Mais il a craqué dans les grandes largeurs samedi, à l'occasion de la troisième et avant-dernière journée qui était l'étape reine de cette épreuve de reprise pour le coureur de l'équipe DSM, qui ne s'était plus aligné depuis le Tour de France et sa septième place (ou sixième, si Nairo Quintana est effectivement déclassé) il y a plus d'un mois. Le grimpeur auvergnat a terminé 73eme de cette étape à treize minutes d'Adam Yates, qui a confirmé sa victoire finale dimanche à Stuttgart. Un certain Egan Bernal a accompagné Bardet, le Colombien ne repartant même pas le dimanche... Néanmoins, le Français a tenté de se relancer dans la dernière échappée, même si celle-ci n'a jamais pu réellement prendre en étant contrôlée par le peloton - Pello Bilbao s'est finalement imposé au sprint.

"Après la déception de samedi, je voulais en faire partie", expliquait à l'arrivée le deuxième du Tour 2014, qui n'a toujours pas gagné une étape cette saison - mais il a remporté le Tour des Alpes. "J'ai vraiment poussé au départ pour accrocher un bon groupe, malheureusement l'écart n'a pas été assez important pour s'imposer. Même si je ne suis pas à 100%, c'était important de rebondir et de prendre confiance en vue des prochaines courses." Pour lui, il s'agira des Grands Prix de Québec et de Montréal, les deux épreuves canadiennes qui s'enchaînent traditionnellement (les 9 et 11 septembre). Tout de même deuxième du classement de la montagne sur ce Tour d'Allemagne, Bardet a probablement été la victime collatérale de son compatriote et ancien coéquipier Clément Berthet (AG2R Citroën), présent dans l'échappée et qui a été virtuellement leader du général.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.