TotalEnergies : Nouveau contretemps pour Sagan

TotalEnergies : Nouveau contretemps pour Sagan©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 09 mars 2022 à 15h01

Recrue star de l'équipe française TotalEnergies, Peter Sagan, qui avait déjà vu sa préparation tronquée en raison du Covid-19, est malade et n'a pas pris le départ de la troisième étape de Tirreno-Adriatico mercredi.



Il pensait, enfin, avoir (re)trouvé la forme. Mais s'il avait fini quatrième de la deuxième étape de Tirreno-Adriatico la veille, Peter Sagan n'était pas au départ de la troisième étape mercredi, entre Murlo et Terni. Et ce car le coureur de 32 ans, recrue phare de l'équipe française TotalEnergies à l'intersaison, souffre de fièvre et de maux d'estomac, et a été pris de vomissements dans la matinée. Un nouveau contretemps dont il se serait bien passé à quelques jours du départ de Milan-San Remo, son premier grand objectif de la saison, qui débute le 19 mars.

"Ça aurait pu être mieux, comme ça aurait pu être pire"

Il avait déjà vu sa préparation perturbée début janvier, quand il a attrapé le Covid-19 pour la deuxième fois. Et le triple champion du monde était apparu en petite forme sur le Omloop Het Nieuwsblad et lors de Kuurne-Bruxelles-Kuurne. S'il a bien été testé négatif au Covid la semaine dernière, il était déjà fiévreux et on ne sait s'il va pouvoir rapidement récupérer. Mardi il n'avait pu rivaliser jusqu'au bout avec Tim Merlier, le vainqueur de cette deuxième étape de Tirreno-Adriatico, et s'est même fait dépasser par Olav Kooij et Kaden Groves, avant de réagir avec philosophie. "Qu'est-ce que je peux dire ? Je suis quatrième, ça aurait pu être mieux, comme ça aurait pu être pire. Les autres avaient de la vitesse en venant de l'arrière. Ça a fait la différence. Mais je dois remercier toute l'équipe de m'avoir soutenu. Le plus important était d'être devant dans les trois derniers kilomètres, et c'est ce qu'on a fait", a conclu qui ne se fixait "aucun objectif" avant la course. "Ça dépendra de ma forme", avouait-il...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.