Tirreno-Adriatico (E2) : Alaphilippe n'a pas hésité à tenter sa chance

Tirreno-Adriatico (E2) : Alaphilippe n'a pas hésité à tenter sa chance©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER : publié le jeudi 11 mars 2021 à 21h50

Alors que son coéquipier João Almeida était encore en tête de la course, Julian Alaphilippe a confié après sa victoire lors de la deuxième étape de Tirreno-Adriatico qu'il n'avait pas hésité un instant avant de placer son démarrage dans le final.



Julian Alaphilippe a débloqué son compteur en 2021. A l'issue d'une étape qui a vu des coureurs comme Egan Bernal, Simon Yates ou João Almeida passer à l'attaque dans le final, le champion du monde n'a pas hésité à revenir sur son coéquipier portugais pour aller chercher la victoire à Chiusdino devant Mathieu van der Poel et Wout Van Aert. « Malgré le fait que João Almeida était devant, je n'ai pas vraiment hésité à y aller. J'étais juste concentré sur le fait de garder ma position, c'était une situation parfaite pour nous avec João qui a suivi une attaque dans les derniers kilomètres, a déclaré Julian Alaphilippe peu après l'arrivée. Je savais qu'il était à fond, donc je me suis focalisé sur ce qu'il se passait derrière moi. À la fin, je pense que tout le monde était à la limite et quand j'ai vu João, j'ai tout donné. »

Alaphilippe : « L'équipe a cru en moi »

Après s'être sacrifié pour permettre la victoire de Davide Ballerini lors de l'Omloop Het Nieuwsblad, le porteur du maillot arc-en-ciel a une nouvelle joué sa carte à fond avec la bénédiction de son équipe, dévouée à son service. « Cette victoire me rend vraiment très heureux. Vous n'êtes jamais sûr de gagner. Ce n'est jamais facile, et encore plus avec le maillot de champion du monde sur les épaules, a confié le coureur de la formation Deceuninck-Quick Step. L'équipe a cru en moi aujourd'hui (jeudi), nous avons fait un très grand travail et je suis heureux de récompenser mes coéquipiers avec ce succès. » Une victoire qui permet également au Français de se replacer dans la course au classement général, pointant désormais à quatre secondes de Wout Van Aert, qui a conservé son maillot de leader de la « course des deux mers ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.