TdF 2019 - Thomas : " Même sans Froome, on reste forts "

TdF 2019 - Thomas : " Même sans Froome, on reste forts "©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 18 juin 2019 à 10h01

Interrogé longuement dans le magazine QG sur le forfait de son coéquipier et leader Christopher Froome pour le Tour de France, Geraint Thomas ne cache pas que l'absence du Britannique constitue un énorme coup dur. Toutefois, le Gallois et tenant du titre assure que même sans le quadruple vainqueur de l'épreuve, l'équipe Ineos restera une formation redoutable.

Diminuée l'équipe Ineos sans Christopher Froome ? Pas du tout, répond Geraint Thomas. Dans les colonnes du magazine QG, le Gallois assure que le forfait de la formation britannique pour le Tour de France ne réduira pas pour autant son potentiel, ni sa capacité à remporter l'épreuve pour la sixième fois et la cinquième fois consécutive après le succès de Thomas sur la Grande Boucle 2018. Le héros de la dernière édition ne cache pas pour autant que perdre Froome pour pareil rendez-vous constitue bien évidemment un énorme coup dur pour l'ex-Sky. « De mon point de vue, ça ne change pas vraiment les choses. J'ai toujours eu comme idée de faire en sorte d'aborder la course dans ma meilleure forme. Pour l'équipe, toutefois, nous allons nous rendre sur le Tour sans l'un des plus grands coureurs qu'on ait jamais vus. Tactiquement, nous avions un atout important pour le final des plus grosses étapes, donc c'est un coup dur. C'est déjà assez dur quand on prend connaissance d'une chute, alors imaginez quand ça concerne l'un de vos plus proches coéquipiers et amis. Mais nous restons forts en tant qu'équipe », assure Thomas, confirmant qu'il partagerait le leadership sur la course avec le petit prodige colombien Egan Bernal.

Thomas : « Obtenir le meilleur résultat possible avec Egan »

« Nous irons sur la course avec moi et Egan (Bernal) pour obtenir le meilleur résultat possible ». Dans leur malheur, les Ineos et Geraint Thomas en premier lieu apprécient déjà de pouvoir imaginer revoir un jour le « Kenyan blanc » sur un vélo. Ce qui était loin d'être gagné étant donné la violence de la chute qu'a subie le natif de Nairobi alors qu'il reconnaissait le contre-la-montre de Roanne, 8eme étape du Critérium du Dauphiné Libéré remporté dimanche par le Danois Jakob Fuglsang (Astana). « Les médecins ont dit que tout allait bien, ils espèrent le transférer dans un hôpital près de Monaco, près de là où il vit. Froomey a une longue guérison devant lui maintenant, mais cela aurait pu être pire. On a tous de la chance que ce ne soit pas le cas. » Opéré la semaine dernière à Saint-Etienne de multiples fractures au fémur, aux côtes et au coude droit, « Froomey » ne manquera pas d'encourager les siens depuis son lieu de convalescence durant cette Grande Boucle dont les cartes sont rebattues avec le forfait de l'un des immenses favoris.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.