Strade Bianche : En solitaire, Benoot s'impose dans la boue

Strade Bianche : En solitaire, Benoot s'impose dans la boue©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le samedi 03 mars 2018 à 15h58

Malgré la pluie et la boue, Tiesj Benoot s'est montré le plus fort sur les Stade Bianche.

Pour la première fois en douze éditions, les Strade Bianche ont été disputées sous une météo pluvieuse, qui a transformé les chemins de terre blanche caractéristiques de l’épreuve en chemins de boue. Des conditions de course qui ont donné à l’épreuve un petit côté « vintage » et énormément durci une classique déjà exigeante en temps normal. Les onze secteurs de terre, d’une longueur allant de 800m à 11,9km, ont permis d’avoir une course débridée, indécise voire parfois difficile à lire. Le peloton s’est scindé en deux après moins de 30 kilomètres de course, avec l’équipe Sky à la manœuvre pour mener le groupe de tête dans la boue. La formation britannique est parvenue à installer Michal Kwiatkowski dans un groupe de dix coureurs avec notamment Pierre Latour et Quentin Jauregui pour la formation AG2R-La Mondiale, signe que Romain Bardet avait quelque chose en tête.

La boue n’a pas fait peur à Bardet

Dans le septième secteur boueux, Pierre Latour et Valentin Madouas ont pris le large accompagné par José Joaquin Rojas avant d’être repris par des coureurs comme Alejandro Valverde, Stefan Kueng ou encore Wout Van Aert, spécialiste du cyclo-cross à l’aise dans de telles conditions. Derrière, la chasse a été menée par un groupe d’une quinzaine de coureurs dont Peter Sagan, Zdenek Stybar ou encore Sep Vanmarcke. Si Alejandro Valverde a tenté de prendre la poudre d’escampette devant, Romain Bardet a fait exploser le groupe de poursuivants pour revenir seul sur la tête de course avant de laisser sur place ces derniers. Seul Wout Van Aert a été en mesure de répondre à l’accélération du leader de la formation AG2R-La Mondiale, venu pour la première fois sur les Strade Bianche. Le duo a rapidement pris près d’une minute d’avance et l’unique réaction est venu de Tiesj Benoot qui a pu combler le trou accompagné un temps par son compatriote Pieter Serry.

Revenu, Benoot ne s’est pas attardé pour aller chercher la victoire

Avec plus d’une minute d’avance à l’entrée dans le dernier secteur de chemin de terre, le trio ne s’est pas uni. Profitant de la montée placée dans ce secteur, Tiesj Benoot a mis les watts pour lâcher ses deux compères, Wout Van Aert montrant qu’il n’avait plus d’essence dans le moteur. Ce dernier n’a fait que suivre Romain Bardet dans le final sans parvenir à aider le Français a limiter les dégâts face à son compatriote, parti s’imposer en solitaire et signer sa toute première victoire sur une épreuve UCI World Tour. Dans le troisième groupe, Alejandro Valverde a essayé d’attaquer pour viser mieux que la quatrième place mais l’effort s’est révélé vain. Pour la deuxième place, Romain Bardet est passé à l’attaque dans la dernière difficulté, une route pavée dans la vieille ville de Sienne, pour s’assurer la deuxième place devant Wout Van Aert, soit le meilleur résultat pour un coureur français dans cette classique.

CYCLISME - UCI WORLD TOUR / STRADE BIANCHE

Sienne-Sienne (184km) - Samedi 3 mars 2018

1- Tiesj Benoot (BEL/Lotto-Soudal) en 5h03’33''

2- Romain Bardet (FRA/AG2R-La Mondiale) à 39’’

3- Wout Van Aert (BEL/Veranda’s Willems-Crelan) à 58’

4- Alejandro Valverde (ESP/Movistar) à 1’25’’

5- Giovanni Visconti (ITA/Bahrain-Merida) à 1’27’’

6- Robert Power (AUS/Mitchelton-Scott) à 1’29’’

7- Zdenek Stybar (RTC/Quick Step Floors) à 1’42’’

8- Peter Sagan (SLQ/Bora-Hansgrohe) à 2’08’’

9- Pieter Serry (BEL/Quick Step Floors) à 2’11’’

10- Gregor Mühlberger (AUT/Bora-Hansgrohe)

...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.