Soudal-Quick Step : Evenepoel estime sa saison pas totalement réussie

Soudal-Quick Step : Evenepoel estime sa saison pas totalement réussie©panoramic, Media365

Aurélie Sacchelli, Media365, publié le mardi 10 octobre 2023 à 23h39

Vainqueur de treize courses cette année, Remco Evenepoel estime que sa saison n'est pas totalement réussie, notamment en raison du covid qui l'a frappé sur le Giro et de sa condition physique sur la Vuelta.


Une saison à treize victoires, dont onze en World Tour et deux en championnats. Tel est le bilan de l'année 2023 de Remco Evenepoel, qui avait gagné deux courses de plus en 2022. Même s'il a notamment gagné Liège-Bastogne-Liège, deux étapes du Giro, la Clasica San Sebastian, trois étapes de la Vuelta, le titre de champion de Belgique de course en ligne et de champion du monde du contre-la-montre, le Belge de 23 ans n'est pas totalement satistait de sa saison, comme il l'a confié au Het Laatste Nieuws. « Je ne peux pas me donner une note de 10 sur 10 pour ma saison, pas même un 8,5 ou un 9. Je n'ai gagné que des courses majeures, mais cela aurait pu être encore mieux sans le covid-19 qui m'a contraint à abandonner le Giro, ou avec une préparation un peu meilleure pour la Vuelta. Vu sous cet angle, je ne peux pas considérer ma saison comme une réussite totale."

Evenepoel a connu une Vuelta contrastée

Le coureur de Soudal-Quick admet tout de même avoir vécu ses « 20 meilleures minutes de l'année » lors du contre-la-montre de la première étape du Giro, où il a mis 22 secondes à Filippo Ganna et 43 à Primoz Roglic sur seulement 19,6km. Mais le covid l'a ensuite contraint à l'abandon et le reste de sa saison a été chamboulé, puisqu'il a décidé d'aller défendre son titre sur la Vuelta, ce qui n'était pas prévu. Il s'est entraîné comme un fou en août, mais reconnait que "vous faites ça un mois avant un Grand Tour, pas au cours des dix derniers jours". Remco Evenepoel a d'ailleurs craqué lors de la 13eme étape, où il a perdu 27 minutes sur le vainqueur de l'étape Jonas Vingegaard, preuve qu'il n'était pas dans sa meilleure forme. Mais il s'est ensuite bien repris, finissant 12eme à 16'44 du vainqueur Sepp Kuss. « A Javalambre (où il a perdu 30 secondes la première semaine, ndlr), nous avons eu notre pire journée en équipe, puis le jour de repos je n'ai fait qu'une demi-heure sur les rouleaux au lieu de 40 ou 50 kilomètres, signe que j'étais fatigué. Après cela, dans le contre-la-montre (de la 10eme étape) j'étais bon, mais pas génial, sinon j'aurais gagné. Répondre avec les pédales fait partie de mon caractère. L'adversité fait ressortir en moi une plus grande force. Sur la Vuelta, j'ai eu besoin d'une mauvaise journée pour passer à un autre niveau."

Une saison 2024 qui s'annonce très riche

Très honnête dans cette interview, le Belge confie également que les rumeurs de transferts chez Ineos Grenadiers l'ont perturbé. "C'était vraiment extrême pendant un moment et je voulais juste qu'on me laisse tranquille. Je me sentais bien à l'approche des Mondiaux, mais cela a dû drainer un peu d'énergie." Désormais certain de rester chez Soudal-Quick Step, où il est sous contrat pour encore trois saisons, Remco Evenepoel devrait prendre part l'année prochaine à son premier Tour de France, mais pense aussi à débuter sur Paris-Nice et Milan-San Remo, et visera encore la victoire sur le Tour des Flandres et Liège-Bastogne-Liège. Après une saison "pas totalement réussie", le Petit Cannibale veut tout dévorer sur son passage !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.