Soudal-Quick Step : Alaphilippe ne sera plus entraîné par son cousin

Soudal-Quick Step : Alaphilippe ne sera plus entraîné par son cousin ©panoramic, Media365

Aurélie Sacchelli, Media365, publié le jeudi 30 novembre 2023 à 15h43

Son contrat n'ayant pas été renouvelé par Soudal-Quick Step, Franck Alaphilippe ne sera plus l'entraîneur de son cousin Julian la saison prochaine. Du moins pas dans le cadre d'un contrat.


Avec Julien Pinot, coach de Thibaut Pinot, il était sans doute l'entraîneur le plus connu du cyclisme français. Mais Franck Alaphilippe, cousin de Julian, ne sera pas aux côtés de l'ancien double champion du monde la saison prochaine. Le contrat du coach de 57 ans n'a en effet pas été renouvelé par l'équipe Soudal-Quick Step, qu'il avait rejointe il y a quatre ans. "Je m'y attendais à moitié, a-t-il confié à Cyclism'Actu. Il y avait déjà eu une première alerte avec tout ce qui s'est passé autour de la fusion entre Jumbo-Visma et Soudal Quick-Step. Étant en fin de contrat, ça me mettait dans une situation plus que délicate. Ensuite, une fois qu'on a appris que la fusion ne se ferait pas, je n'étais pas spécialement plus serein, mais j'osais y croire. Après, il y a eu les tensions entre Patrick Lefevere et Julian (Alaphilippe), ce qui rendait ma situation un peu incertaine, donc je n'ai pas été hyper surpris."

F.Alaphilippe espère retourner à la mairie de Saint-Amand-Montrond

Depuis qu'il a appris la mauvaise nouvelle, Franck Alaphilippe a contacté d'autres équipes, mais elles avaient déjà toutes un staff pour la saison prochaine. Il va donc se tourner vers la mairie de son lieu de résidence, Saint-Amand-Montrond, dans le Cher, où sera d'ailleurs jugée l'arrivée de la 10eme étape du Tour de France 2024. "Je ne me ferme pas la porte et j'espère revenir chez les professionnels. C'est un domaine qui m'a vraiment bien plu. Je crois en moi, je crois en mes compétences et je pense que je peux apporter à des équipes professionnelles ce que j'ai appris avec Julian et avec Soudal Quick-Step. J'espère donc retrouver une équipe en 2025. Pour ce qui est du court terme, j'étais en mise en disponibilité de la mairie de Saint-Amand-Montrond, où je m'occupais d'un sport-études pour de jeunes cyclistes, donc je vais voir avec le maire de Saint-Amand si c'est possible de reprendre ma place", poursuit le coach, qui n'exclut pas de continuer à entraîner Julian Alaphilippe en 2024, si Soudal-Quick Step est d'accord, même si ce n'est pas dans le cadre d'un contrat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.