Saison 2020 : Un calendrier bouleversé et condensé a fuité

Saison 2020 : Un calendrier bouleversé et condensé a fuité©Media365

Mathieu WARNIER, publié le mercredi 22 avril 2020 à 13h52

Si la communication du nouveau calendrier cycliste 2020 doit avoir lieu le 15 mai, la RTBF a dévoilé une ébauche qui a été transmise aux équipes.

Les aficionados du cyclisme seront quittes pour un bouleversement complet ! Si, à l'heure actuelle, les seules dates officiellement acquises sont celles du Tour de France (29 août-20 septembre), l'Union Cycliste Internationale (UCI), les organisateurs et les équipes travaillent d'arrache-pied afin de monter un calendrier 2020 aussi complet que possible à compter du 1er août, date à laquelle les compétitions de l'UCI World Tour doivent reprendre. Un travail dont les premières ébauches ont récemment été transmises aux équipes, une communication que la télévision belge RTBF n'a pas hésité à communiquer. Cette version préliminaire du calendrier 2020 verrait la saison reprendre sur les routes des Strade Bianche dès le 1er août prochain avant, une semaine plus tard, de proposer aux coureurs les quasiment 300km de Milan-Sanremo. Une entame italienne qui servirait d'apéritif avant le gros morceau que représente le Tour de France.

Un Dauphiné réduit comme dernière préparation pour le Tour

Qui dit Grande Boucle, dit également Critérium du Dauphiné comme répétition générale. Si elle devrait être réduite à quatre jours dans la deuxième moitié du mois d'août, l'épreuve alpine va permettre aux coureurs de se jauger avant les championnats nationaux (23 août) puis le Tour de France au départ de Nice sur un parcours, comme cela a déjà été confirmé, inchangé sauf quelques possibles retouches sur la route. Comme l'a voulu l'UCI, les championnats du monde ne bougeront pas d'un iota avec des épreuves du 20 au 27 septembre à Aigle et Martigny, en Suisse. Des Mondiaux au parcours exigeant qui seront immédiatement suivis de la doublette belge composée de la Flèche Wallonne (30 septembre) et de Liège-Bastogne-Liège (4 octobre). La « Doyenne » devrait elle-aussi être remodelée, notamment sans son final en raison de la tenue à la même époque de la traditionnelle Foire d'Octobre. En conséquence, la ligne d'arrivée devrait être la même que celle de la 2eme étape du Tour de France 2017, sur le Quai Mativa, en lieu et place de l'arrivée au cœur de la ville. Reste que les coureurs devront faire un choix entre les classiques et le Tour d'Italie. Le Giro devrait, en effet, s'élancer le même week-end, une semaine avant l'Amstel Gold Race (10 octobre).

La Vuelta après les classiques flandriennes

Face à la compression du calendrier sur quatre mois au lieu de sept, des enchevêtrements seront inévitables. En plus de l'Amstel Gold Race, plusieurs classiques flandriennes devraient avoir lieu en même temps que le Tour d'Italie. Gand-Wevelgem lancera la séquence dès le 11 octobre, une semaine avant le Tour des Flandres (18 octobre). Le « Ronde » sera suivi d'une semaine par un Paris-Roubaix automnal (25 octobre) mais qui n'aura aucune concurrence. La saison des classiques, et surtout des Monuments, devrait se conclure le 31 octobre avec le Tour de Lombardie, qui devancera de 24 heures le Grand Départ du Tour d'Espagne. Initialement prévue en août et septembre, une Vuelta quelque peu raccourcie devrait finalement avoir lieu en novembre. Le dernier Grand Tour de l'année devrait ainsi se voir amputé de son Grand Départ aux Pays-Bas, qui serait reporté à 2022. Irun, au Pays Basque, devrait donc accueillir les coureurs avec une arrivée en altitude, au Sanctuaire d'Arrate (5,4km à 7,5% de moyenne) dès cette première étape, qui était la quatrième du parcours initial. Une saison déroutante mais imposée par les circonstances.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.