Quick-Step Alpha Vinyl : 2022, la saison la plus difficile pour Alaphilippe

Quick-Step Alpha Vinyl : 2022, la saison la plus difficile pour Alaphilippe©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le vendredi 04 novembre 2022 à 17h20

Après avoir été pris dans de nombreuses chutes n'ayant pas été sans conséquences, Julian Alaphilippe a affirmé dans un entretien accordé à Cyclingnews que 2022 a été las saison la plus dure de sa carrière mais assure vouloir rebondir.



Julian Alaphilippe veut tirer un trait sur la saison 2022. Avec seulement deux victoires, une étape du Tour du Pays Basque puis une autre du Tour de Wallonie, mais surtout des chutes dont les conséquences ont été sévères, le natif de Saint-Amand-Montrond a confié qu'elle a été « une saison de résilience » dans un entretien accordé au site spécialisé Cyclingnews. Le chef de file du cyclisme français ne le cache pas il n'a « jamais été à 100% sur une course en 2022 » et ça a pu miner son moral. « C'était difficile de pouvoir concilier cela avec mes habituels espoirs et mes ambitions, surtout en portant le maillot de champion du monde, a ajouté Julian Alaphilippe. Je voulais gagner comme je l'ai fait si souvent mais les revers n'ont pas arrêté de s'enchaîner. » Mais, au-delà des chutes et des blessures, c'est devoir se relever à chaque fois qui a été le plus contraignant. « Revenir encore et encore était plus difficile que les chutes. La douleur était peut-être moins aiguë mais ça a pris beaucoup plus de temps. »

Alaphilippe : « Cette saison a été la plus difficile de ma carrière »

Julian Alaphilippe ne cache pas que la saison 2022 a été éprouvante mais ses proches lui ont permis de la traverser. « Cette saison a été la plus difficile de ma carrière, affirme l'ancien double champion du monde. Pour m'aider à surmonter chaque difficulté, ma famille a été fondamentale. Ces quelques mois ont été difficiles mais, d'un autre côté, j'ai eu la chance de passer du temps avec mon fils et ma famille, ça m'a beaucoup aidé. » Les chutes subies sur les Strade Bianche, Liège-Bastogne-Liège ou encore la Vuelta ne seront pas sans conséquences sur la manière d'aborder la course pour le natif de Saint-Amand-Montrond. « Dans les descentes, quand c'est dangereux, j'ai un peu plus peur de chuter qu'avant, admet-t-il. Ça ne veut pas dire que je vais freiner plus ou que je suis devenu nul en descente. Je dois toutefois admettre que j'ai plus conscience du danger. » Mais, affirmant qu'il ne ressent « plus la moindre douleur » quand il monte sur son vélo, Julian Alaphilippe ajoute qu'il n'a « pas peur de courir ». « Rien ne me retiendra en 2023 », assure-t-il.

Alaphilippe : « Retourner sur le Tour de France en 2023 »

Une nouvelle année, qu'il vivra sous les couleurs d'une équipe remaniée et portant un nouveau nom, que Julian Alaphilippe entend vivre à fond et préparer du mieux possible. « J'ai hâte de passer un bon hiver à l'entraînement afin de pouvoir à nouveau me battre pour la victoire sur des grandes courses en 2023 », a-t-il affirmé dans cet entretien. Après avoir récemment dessiné une partie de son programme pour la saison prochaine, le Français a confirmé ses ambitions printanières. « L'année prochaine, je viserai le Tour des Flandres, a-t-il assuré. Je participerai également aux classiques ardennaises mais le Tour des Flandres est en tête de liste pour le printemps. » Alors que la distribution des rôles au sein du « Wolfpack » n'est pas certaine, notamment concernant Remco Evenepoel, Julian Alaphilippe ne veut pas vivre une deuxième saison de suite sans Tour de France. « Je veux vraiment retourner sur le Tour de France en 2023 et y arriver dans ma meilleure forme, a ajouté le Tricolore. Lorsque vous être en bonne forme et que vous vous débrouillez bien, vous pouvez vraiment en profiter. Le succès enlève la douleur du Tour et de tout autre moment. » Avec un parcours parfois taillé pour ses qualités, Julian Alaphilippe aura sans doute un coup à jouer, au moins pour porter à nouveau le maillot jaune.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.