Pinot a "regardé la F1 plutôt que le Grand Colombier"

Pinot a "regardé la F1 plutôt que le Grand Colombier"©Media365

Thomas Siniecki : publié le jeudi 13 août 2020 à 22h29

L'arrivée du Tour de l'Ain, il y a quatre jours ? Très peu pour Thibaut Pinot, qui n'a pas aimé le scénario de la course malgré un final hautement sélectif. Et qui craint que le scénario se répète sur les routes du Tour de France.



Thibaut Pinot a répondu présent jeudi, lors de la deuxième étape du Dauphiné arrivant au sommet du col de Porte, en prenant la deuxième place derrière l'intouchable Primoz Roglic. Auparavant, il avait confié à France 3 qu'il n'avait pas du tout aimé l'arrivée du Tour de l'Ain en fin de semaine passée, au sommet du Grand Colombier : "J'ai préféré regarder le départ de la F1 que la fin de l'étape, ça ne m'a pas plu. C'est dommage, ça s'est joué au sprint sur les trois derniers kilomètres." Forcément, le leader de Groupama - FDJ pense au Tour de France, qui débute dans un peu plus de deux semaines : "Je veux de la bataille et j'espère qu'il y en aura entre les deux armadas, j'espère qu'elles se battront et qu'on en profitera, que ce ne sera pas seulement de la temporisation de leur part."

"Si Ineos et Jumbo - Visma ont décidé de cadenasser..."

Pinot parle des formations Ineos et Jumbo - Visma, celles qui abritent selon lui "les deux grands favoris, Roglic et Egan Bernal" (le Slovène chez Jumbo - Visma ; le Colombien, vainqueur du Tour 2019, chez Ineos) - Roglic a remporté ladite étape du Grand Colombier, dimanche, devançant Bernal de 18 secondes au classement général final du Tour de l'Ain. "Si ces équipes ont décidé de cadenasser le Tour et d'attendre le contre-la-montre de la Planche des Belles-Filles, on ne pourra rien faire... C'est ce qui me fait peur." Tout en rappelant que "sur un col comme la Loze, ce sont les jambes qui parlent, il n'y a pas d'équipier et il faut être le plus fort sur des journées comme ça".


La Loze, grande première sur le Tour, sera un des moments forts de l'édition 2020 dans les Alpes, le mercredi de la troisième et dernière semaine de course. Quant au Dauphiné, "il reste trois belles journées de montagne" pour Pinot, comme il l'a rappelé après l'étape du jour (à l'AFP). Dès vendredi, ce sera la Madeleine puis une arrivée à Saint-Martin-de-Belleville. L'arrivée est donc prévue pour dimanche.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.