Pauline Ferrand-Prévot entrevoit le bout du tunnel

Pauline Ferrand-Prévot entrevoit le bout du tunnel©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le vendredi 12 avril 2019 à 12h17

Opérée fin janvier des deux jambes pour cause d'endofibrose iliaque externe, qui lui gâchait la vie depuis trois saisons, Pauline Ferrand-Prévot a reçu le feu vert pour reprendre l'entraînement. Elle espère participer à la Coupe du Monde de VTT en mai prochain, avec dans un coin de sa tête les JO de Tokyo.

Alors qu'elle a été sacrée championne du monde de cyclisme sur route, de VTT et de cyclo-cross à quelques mois d'intervalle en 2014-15, Pauline Ferrand-Prévot galérait depuis, la faute à une endofibrose iliaque externe (sensation de jambe engourdie) qui lui gâchait la vie. Après de nombreux examens, la cycliste âgée aujourd'hui de 27 ans a décidé de se faire opérer, fin janvier dernier. Et alors que les médecins lui prédisaient une période de convalescence de quatre mois, elle a déjà reçu le feu vert pour reprendre l'entraînement à haute intensité. La Rémoise, qui vise une médaille en VTT aux prochains Jeux Olympiques de Tokyo, est revenue dans un communiqué de son équipe Canyon-Sram sur ses difficiles dernières semaines.

Ferrand-Prévot : "Cette période a été longue mais finalement moins pire que ce que je redoutais"

« Je suis vraiment très heureuse de cette nouvelle. Sept semaines, ça a été très long, mais j'ai suivi les consignes à la lettre, donc je peux sourire maintenant que j'ai reçu le feu vert. J'ai recommencé doucement à faire du vélo, en courant deux jours sur trois, d'abord pendant 30 minutes puis pendant trois heures. J'ai pu voir que j'avais perdu beaucoup de muscles durant cette pause, donc j'ai besoin de plus de temps pour récupérer. J'étais fatiguée plus rapidement au début, me mettre en danseuse était difficile. Maintenant c'est OK et je me sens bien mieux. Je suis autorisée à m'entraîner avec autant d'intensité que je le veux. Aujourd'hui (jeudi), j'ai couru pendant quatre heures sans problème. Chaque semaine je me sens de plus en plus forte. (...) Cette période a été longue mais finalement moins pire que ce que je redoutais. D'habitude je passe mon temps à regarder les courses et les résultats, mais là je me suis contentée de suivre les résultats de mes coéquipières, c'est tout. Maintenant je suis plus fraîche, je suis en bonne forme. Cette pause était nécessaire et je suis confiante dans le fait que j'ai pris la bonne décision de me faire opérer. Idéalement, j'aimerais participer à la première manche de Coupe du Monde de VTT mi-mai. Pour les courses sur route, il faut que j'en discute avec mon équipe. » En espérant qu'elle puisse retrouver son niveau de 2014-2015...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.