Paris-Tours : Prudhomme défend le parcours

Paris-Tours : Prudhomme défend le parcours©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le lundi 08 octobre 2018 à 15h21

Dimanche à l'arrivée de Paris-Tours, certains coureurs n'ont pas caché leur déception après avoir roulé sur le nouveau parcours, fait de chemins de vignes. Mais le patron de l'épreuve, Christian Prudhomme, a tenu à défendre son initiative.

« Cela n'est plus Paris-Tours. Si on ne veut plus voir de sprinteurs, il n'y a pas mieux à faire », selon Arnaud Démare, « ça dénature la course », selon Benoît Cosnefroy, « ce n'est pas une réussite, autant créer une épreuve de cyclo-cross », selon Philippe Gilbert. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le nouveau parcours de Paris-Tours, fait de neuf petits chemins de vigne dans les 60 derniers kilomètres pour éviter que tout se joue au sprint, n'a pas plu à tous les coureurs. Mais à la fin de l'épreuve, remportée ce dimanche par le Danois Soren Kragh Andersen, Christian Prudhomme a tenu à défendre son initiative.

Prudhomme : "Nous avons choisi de sortir de l'ordinaire"


« Ce sont les coureurs qui sont les principaux acteurs, mais si on n'offre pas plus de folie en dessinant nos parcours, alors le cyclisme ira droit dans le mur. On se plaint que tout est aseptisé, on se plaint de la monotonie de certaines courses. Nous avons choisi de sortir de l'ordinaire. Les réactions que j'entends ne vont pas dans le même sens que les coureurs. Depuis l'arrivée, j'ai reçu de nombreux messages de gens qui ne m'en envoient jamais habituellement. Tous pour me dire qu'on est dans le vrai », a confié Prudhomme dans les colonnes du journal L'Equipe. Le parcours sera-t-il similaire en 2019 ? Affaire à suivre...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.