Movistar : Valverde dévoile la date de sa retraite

Movistar : Valverde dévoile la date de sa retraite©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le jeudi 06 février 2020 à 11h59

Sous contrat avec Movistar jusqu'à la fin de la saison 2021, Alejandro Valverde a annoncé qu'il arrêterait sa carrière à ce moment-là. Le coureur espagnol aura alors 41 ans. Et un palmarès exceptionnel.

Alors que la saison cycliste vient de débuter, Alejandro Valverde a déjà quatre courses dans les jambes (trois courses d'un jour, ainsi que la première étape du Tour de la Communauté de Valence). Fidèle à son habitude, le coureur espagnol multiplie les jours de compétition, et il en profite à fond, car la saison 2020 sera l'avant-dernière de sa carrière. « Je ferai la saison 2021, et pas plus. Je veux faire encore deux saisons au plus haut niveau, et ensuite je partirai. Faire partie de l'organisation de Movistar quand j'aurai rangé mon vélo est aussi quelque chose qui m'excite. Je veux aider cette famille, quel que soit mon rôle », a expliqué Valverde, qui a prolongé cet hiver pour deux saisons chez Movistar, avant de prendre le départ de la première étape du Tour de la Communauté de Valence ce mercredi.

Objectif Tokyo pour Valverde

Le 25 avril prochain, le champion du monde 2018 va vivre une journée spéciale, puisqu'il fêtera ses 40 ans. Un cap dont il s'attend à ce qu'il soit difficile à passer. « Cette saison, mon âge va m'affecter un peu, mais au final, c'est juste un nombre, mon rêve de cyclisme reste intact. Bien sûr, je dois être réaliste, le temps passe et je commence à être usé, à cause de mon âge et du fait que je me batte sur chaque course. Mais si je ne me sentais pas à l'aise dans la compétition et si je n'avais plus l'envie de gagner, j'aurais déjà arrêté », poursuit le natif de Murcie.
Pour l'avant-dernière saison de sa carrière, Alejandro Valverde a un objectif principal : décrocher une médaille olympique à Tokyo, lui qui n'a jamais fait mieux que douzième aux JO, à Pékin en 2008. « La médaille olympique, c'est ce qu'il me manque quand je fais le résumé de ma carrière. J'ai eu des victoires d'étapes et des podiums sur les trois Grands Tours, dans les Classiques, les championnats du monde. Une médaille, ce serait la cerise sur le gâteau pour mes cinquièmes JO. Pour être à 100% à Tokyo, le mieux serait d'abandonner tôt le Tour de France, mais une fois qu'on y est, c'est difficile. Le Tour, c'est le Tour ». Le public français aura l'occasion d'applaudir une avant-dernière fois (ou une dernière ?) le coureur espagnol, qui avait porté le maillot jaune pendant deux jours en 2008 et terminé troisième du classement général en 2015.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.