Movistar : Suspendu suite à l'affaire Puerto, Valverde se défend de tout dopage

Movistar : Suspendu suite à l'affaire Puerto, Valverde se défend de tout dopage©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le lundi 05 novembre 2018 à 21h55

Alors que son lien avec l'affaire Puerto lui a valu deux ans de suspension, Alejandro Valverde a maintenu qu'il n'avait jamais été contrôlé positif.

Alejandro Valverde assure être innocent. Sacré champion du monde à Innsbruck en octobre dernier devant Romain Bardet, l'Espagnol a subi de nombreuses critiques suite à ce titre en raison de sa suspension de deux ans en 2010 et 2011. Le coureur de la formation Movistar, dont le nom a été mêlé à l'affaire Puerto, avait vu l'AMA et l'UCI le suspendre contre l'avis de la Fédération Espagnole de cyclisme. Dans un entretien accordé au quotidien espagnol As en marge du Critérium de Saitama, organisé ce week-end par le Tour de France, Alejandro Valverde assure n'avoir jamais subi de contrôle positif dans sa carrière. « Ce n'est pas une question de savoir si oui ou non j'ai des regrets. Je n'ai jamais été contrôlé positif, mais il a été décidé que je devais être sanctionné, donc je l'ai été, a confié l'Espagnol. J'ai purgé ma peine et depuis la seule chose qui a compté pour moi c'était de profiter du cyclisme. N'importe qui peut me juger comme il le veut. Mais ces gens doivent comprendre que j'ai tout fait pour montrer que je n'ai pas gagné des courses qu'avant ma suspension, j'étais encore meilleur après. »

Valverde : « Je veux surtout profiter »


Désormais vêtu du maillot arc-en-ciel, Alejandro Valverde ne pourra plus se cacher dans le peloton et, à 38 ans, il ne pense plus viser une victoire sur un Grand Tour. Dans une équipe Movistar riche de talents comme Mikel Landa ou Nairo Quintana, le champion du monde assure vouloir se rendre utile et prendre du plaisir sur son vélo. « Je ne sais pas si je vais aller sur le Giro avec l'état d'esprit de le gagner. C'est clair que je suis un peu vieux pour remporter une course de trois semaines. Je peux faire de mon mieux, assure le vainqueur du Tour d'Espagne 2009. Je verrais quels seront mes coéquipiers, si Landa vient ou non, avant de décider quel sera mon rôle. Mais je veux surtout profiter. Je suis un coureur qui aime gagner, qui aime aider son équiper à gagner. Je veux continuer à être un tueur. » Avec une équipe Movistar qui a rarement sur peser sur la course en raison de dissensions internes, viser une victoire dans un Grand Tour nécessitera plus que du talent.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.