Movistar : Entre jeunesse et expérience, Unzué veut croire à une belle saison 2020

Movistar : Entre jeunesse et expérience, Unzué veut croire à une belle saison 2020©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 26 décembre 2019 à 22h16

Avec plusieurs leaders partis, l'équipe Movistar s'est resserrée autour d'Alejandro Valverde et rajeunie avec Enric Mas et Marc Soler. Mais cela ne réduit pas l'ambition d'Eusebio Unzué pour 2020.

Le temps du triumvirat de leaders est révolu chez Movistar. La formation espagnole, présente dans le peloton sous diverses appellations depuis 30 ans, a renouvelé son effectif avec les départs de coureurs comme Nairo Quintana, Richard Carapaz et Mikel Landa et un certain rajeunissement autour de l'ancien champion du monde Alejandro Valverde, pas pressé de raccrocher à quasiment 40 ans. Mais, malgré cela, Eusebio Unzué se montre confiant pour la saison 2020. « L'année prochaine sera très importante pour nous. Il y aura beaucoup de nouveaux coureurs dans notre équipe, a confié le dirigeant espagnol au media polonais Naszosie. Je crois que chacun d'eux va se donner à cent pour cent, grâce à quoi la qualité de notre équipe sera encore plus élevée que l'an dernier. » Sortant d'une saison où elle a remporté le Tour d'Italie avec Richard Carapaz avant de remporter le classement par équipes du Tour de France et de peser sur le Tour d'Espagne, la formation Movistar peut viser de bons résultats en 2020.

Unzué : « La saison à venir pourrait être plus difficile »

Mais Eusebio Unzué préfère se montrer prudent. « Je me rends compte que la saison à venir pourrait être plus difficile pour nous que la précédente, et nos résultats pourraient s'aggraver un peu après tout, plusieurs leaders nous ont quittés, mais je suis de bonne humeur », a ajouté le dirigeant espagnol. Aux côtés d'Alejandro Valverde, deux coureurs auront de la place pour s'affirmer, est convaincu le patron de l'équipe Movistar « Je pense qu'Enric Mas et Marc Soler sont prêts pour le rôle de leader. Bien qu'ils manquent d'expérience, ils pourront compter sur Alejandro Valverde, qui en a assez, assure Eusebio Unzué. Nous ne demandons pas à Enric une victoire sur le Tour de France. Nous savons qu'il doit apprendre cette course, nous allons donc lui donner du temps. Nous apprécions sa régularité et qu'il puisse briller, c'est pourquoi nous entendons lui permettre de se développer, ce qui pourrait un jour le conduire à la victoire sur le Tour de France. » L'accumulation de leaders n'a jamais payé pour l'équipe espagnole, cette nouvelle stratégie, moins ambitieuse, pourrait-elle payer face à l'armada Ineos mais également contre les autres équipes aux dents longues du peloton ? La réponse n'est pas certaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.