Mondiaux 2021 : Le parcours jugé exigeant par Alaphilippe, qui affirme avoir de bonnes sensations

Mondiaux 2021 : Le parcours jugé exigeant par Alaphilippe, qui affirme avoir de bonnes sensations©Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 19 septembre 2021 à 21h05

A une semaine de remettre son titre mondial en jeu, Julian Alaphilippe a confié s'attendre à une course usante sur le parcours tracé dans les Flandres. Question sensations, le coureur français assure se sentir en forme.

Julian Alaphilippe a laissé de côté le maillot arc-en-ciel. Engagé ce samedi sur la Primus Classic, remportée par son coéquipier Florian Sénéchal, le champion du monde en titre a porté pour la dernière fois la tunique qui l'a accompagnée depuis son succès à Imola en septembre 2020. Invité ce dimanche de l'émission « Stade 2 » sur France 3, le coureur de l'équipe Deceuninck-Quick Step n'a pas caché que revoir les images de son succès en terre italienne est « toujours beaucoup d'émotions ». Une saison de champion du monde qui a été jalonnée de hauts et de bas mais Julian Alaphilippe se refuse à utiliser le terme « fardeau » pour qualifier le maillot de champion du monde même s'il admet que « ça n'a pas toujours été évident », ajoutant avoir le sentiment de s'être parfois mis trop de pression. S'il assure vouloir retenir « toute la saison en général », le natif de Saint-Amand-Montrond a confié que son succès lors de la 1ere étape du Tour de France à Landerneau restera un moment fort. « Cette restera toujours gravée car c'était sur le Tour, avec ce maillot et quelques jours après la naissance de mon petit, a déclaré Julian Alaphilippe. C'était un tout et c'est sur que c'est un grand moment qui restera. » Pour défendre son titre, Julian Alaphilippe devra affronter un parcours long de 268,3 kilomètres et digne des classiques flandriennes entre Anvers et Louvain. « Il n'y a strictement rien à comparer avec la course d'Imola l'année dernière, a déclaré le champion du monde en titre. C'est une course qui va se diviser en deux parties avec le circuit urbain à Louvain et le circuit à Overijse qui est plus typé classiques avec des montées en pavé. »

Alaphilippe : « Ce sont les jambes qui vont décider »

Avec 2 562 mètres de dénivelé positif tout au long de la course, ce tracé promet « une course qui va être vraiment usante et où le placement sera primordial », assure le chef de file de l'équipe de France. Une course en ligne des Mondiaux pour laquelle le mental sera aussi important que le physique. « Ça va être dur dans la tête de rester concentré tout au long des 260 kilomètres et, à la fin, on verra, ajoute Julian Alaphilippe. Ce sont les jambes qui vont décider. » Au sein d'une équipe de France riche de neuf coureurs en raison de son statut de tenant du titre, le porteur du maillot jaune sur le dernier Tour de France pourra compter sur Florian Sénéchal qui, à ses yeux, « est en super condition ». « Il a l'ascendant psychologique. Il est en confiance avec sa Vuelta et sa victoire ce samedi, assure son coéquipier chez Deceuninck-Quick Step. Il est super motivé, c'est une course qui lui correspond vraiment bien à Louvain pour le championnat du monde. Il a ça dans la tête avec Paris-Roubaix juste après. C'est un coureur qui va être important pour l'équipe de France. » En ce qui le concerne, « les sensations sont bien » à une semaine de l'événement et après avoir « savouré » ce dernier jour en arc-en-ciel. « Physiquement, j'ai beaucoup travaillé pour être bien, de monter crescendo et je pense que je serai prêt dimanche et pour la fin de la saison », conclut Julian Alaphilippe, qui se montre ambitieux à l'idée d'imiter Filippo Ganna et d'aller chercher un deuxième titre mondial consécutif.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.