Mondiaux 2020 : A nouveau des doutes sur la tenue des épreuves

Mondiaux 2020 : A nouveau des doutes sur la tenue des épreuves©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 07 août 2020 à 18h25

Après s'être montrés confiants, les organisateurs des championnats du monde 2020 de cyclisme sur route à Aigle et Martigny ont confirmé qu'une interdiction des rassemblements de plus de 1000 personnes remettront en cause la tenue des épreuves.

David Lappartient, président de l'UCI, l'a assuré : « Aucune course sera sans risque ». Si les propos de l'ancien président de la Fédération Française de cyclisme visaient surtout le Tour de France, ils pourraient prochainement s'appliquer à l'événement phare organisé par l'Union Cycliste Internationale, les championnats du monde de cyclisme sur route. Alors que l'édition 2020 est prévue à Aigle, où est basée l'UCI, et à Martigny, les organisateurs de l'événement ont assuré en juin dernier que les épreuves auront lieu aux dates prévues, soit du 20 au 27 septembre prochains. « Les championnats du monde sont confirmés », avait également déclaré David Lappartient... avant d'ajouter « mais il n'y a pas de plan B si la situation se détériore en Suisse ». Or, la tenue des prochains Mondiaux en Suisse est de moins en moins certaine.

Le Conseil Fédéral suisse aura le dernier mot le 12 août

En effet, à l'heure actuelle, les autorités suisses interdisent les rassemblements de plus de 1000 personnes jusqu'à la fin du mois d'août afin de lutter contre la propagation du coronavirus dans le pays. Une règle qui doit être de nouveau étudiée le 12 août prochain par le Conseil Fédéral suisse qui pourrait confirmer la fin de cette interdiction ou bien la prolonger. Une décision qui pourrait alors impacter directement l'organisation des championnats du monde. « A ce stade et en fonction de la situation épidémiologique, une possible interdiction de l'événement n'est pas à exclure », a assuré à la télévision publique suisse RTS le comité d'organisation. Ce dernier a été plus précis, déclarant que les Mondiaux 2020 « ne pourraient avoir lieu sans un assouplissement significatif des dispositions relatives aux manifestations de plus de mille personnes ». Des propos qui mettent à mal la confiance affichée il y a plusieurs semaines et qui confirment que la crise sanitaire n'est pas encore à conjuguer au passé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.