Mitchelton-Scott : Le propriétaire n'était pas prêt à tout vendre

Mitchelton-Scott : Le propriétaire n'était pas prêt à tout vendre©Twitter @TirrenAdriatico, Media365

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le samedi 18 juillet 2020 à 18h25

Après avoir annoncé puis renoncé à un partenariat avec l'association espagnole Manuela Fundacion, le propriétaire de l'équipe Mitchelton-Scott Gerry Ryan a expliqué pourquoi cet accord a finalement échoué.



Mitchelton-Scott va rester Mitchelton-Scott jusqu'au terme de la saison 2021. La formation australienne a annoncé au début du mois de juin un partenariat avec l'organisation à but non lucratif espagnole Manuela Fundacion afin de rebaptiser l'équipe. Mais, moins de dix jours plus tard, un nouveau communiqué est venu contredire le précédent avant que, le 30 juin dernier, Gerry Ryan décide de remodeler l'encadrement de son équipe. Parties prenantes de cette affaire, Shayne Bannan et Alvaro Crespi ont été démis de leurs fonctions pour être remplacés par Brent Copeland et Darach McQuaid. Récemment interrogé par le quotidien australien Sydney Morning Herald, Gerry Ryan est revenu sur les dessous de cette affaire, qui peut se résumer à un malentendu. « Je n'étais pas totalement d'accord au sujet de cette affaire et quand j'ai commencé à regarder les documents... Ce n'était pas l'accord que je pensais, a confié l'homme d'affaires. J'ai décidé qu'ils pouvaient obtenir le partenariat mais pas la propriété de l'équipe. »

Ryan n'a jamais discuté avec Huertas ou Garzelli

Si Gerry Ryan a bien donné son accord pour que l'équipe dont il est propriétaire cherche de nouveaux partenaires afin d'assurer ses finances dans un contexte de crise, jamais il n'a directement abordé le sujet avec Francisco Huertas, patron de Manuela Fundacion, ou son représentant Stefano Garzelli. « Bannan a été en contact avec eux. Je n'ai pas eu la moindre correspondance avec eux mis à part quelques courriers électroniques, résume l'Australien dans cet entretien. Le problème, c'est que tout a été fait par visioconférence. L'accord a été conclu quasiment en intégralité mais n'avait pas ma bénédiction. Je suis immédiatement intervenu et j'ai mis un terme définitif aux discussions. » Les changements à la tête de l'équipe, avec Brent Copeland qui a remplacé Shayne Brannan sont directement liés à l'échec de ces négociations, qui ont révélé une divergence d'opinion entre les deux dirigeants. « Il a décidé de partir car l'accord a échoué, confirme Gerry Ryan. Shayne a été très clair et m'a dit : 'J'ai amené l'équipe à ce niveau et je pense qu'elle a besoin d'une vision et d'une direction renouvelées'. » Une équipe dont l'avenir à moyen terme reste assuré mais pas plus... et qui va prendre une coloration plus australienne dès 2021, assure son propriétaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.