Milan-Sanremo : Le Requin accroche la Primavera à son palmarès

Milan-Sanremo : Le Requin accroche la Primavera à son palmarès©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 17 mars 2018 à 17h38

Parti dans le Poggio, Vincenzo Nibali a su résister aux sprinteurs pour remporter Milan-Sanremo.

Cette édition 2018 de la Primavera a été marquée par la pluie dans la première moitié du parcours, qui a inondé le peloton avant de céder la place à un franc soleil dans le final du parcours de 294km. A peine le départ donné de Milan, un groupe de neuf coureurs, dont le Français de la formation Novo Nordisk Charles Planet, ont pris la poudre d’escampette pour mener la course. Les neuf fuyards ont pris un avantage allant jusqu’à sept minutes mais sont toujours restés dans le viseur d’un peloton parfois mené par la formation Sky. Ce peloton a clairement joué avec les échappés, revenant à un moment à moins de deux minutes avant de laisser un rien plus d’air. Au pied de la Cipressa, la blague a pris fin et l’explication finale s’est lentement mise en place.

Démare a pris ses responsabilités, Cavendish au sol

Vainqueur en 2016, Arnaud Démare a alors fait courir sa formation Groupama-FDJ dans la montée terrible de la Cipressa. Un tempo soutenu qui a fait craquer certains sprinteurs dont Marcel Kittel. Pour le tenant du titre, Michal Kwiatkowski, la formation Sky est venue au soutien de l’équipe française pour continuer à faire le nettoyage par le vide avant le Poggio. Tout ce temps, Peter Sagan est resté tranquillement dans le peloton alors qu’une violente chute a marqué le final de la course avec Mark Cavendish qui a heurté un terre-plein central et a fait un soleil, emmenant dans sa chute plusieurs autres coureurs à l’arrière du peloton.

Nibali a mis en échec Kwiatkowski et Sagan

La formation Bora-Hansgrohe du champion du monde en titre a pris le contrôle de la course au pied du Poggio, ultime difficulté de ce Milan-Sanremo. Mais c’est la BMC qui a mis le feu aux poudres avec Jempy Drucker qui a mis une accélération franche avant d’être repris par Krists Neilands suivi par... Vincenzo Nibali. Le « requin de Messine » s’est caché et s’est envolé seul dans les dernières pentes du Poggio avant de creuser l’écart dans la descente, exercice dont il reste friand. Derrière, Michal Kwiatkowski et Peter Sagan se sont regardés dans le blanc des yeux, ce qui a frustré Matteo Trentin. Le coureur de la formation Mitchelton-Scott a lancé la chasse avant d’être rattrapé sur le plat. En combattant, Vincenzo Nibali a tout donné et conservé quelques mètres d’avance sur Caleb Ewan et Arnaud Démare, qui signe un nouveau podium sur la « Classicisima ».

CYCLISME - UCI WORLD TOUR / MILAN-SANREMO

Classement final (294km) - Samedi 17 mars 2018

1- Vincenzo Nibali (ITA/Bahrain-Merida) en 7h18’43’’

2- Caleb Ewan (AUS/Mitchelton-Scott) mt

3- Arnaud Démare (FRA/Groupama-FDJ) mt

4- Alexander Kristoff (NOR/UAE Team Emirates) mt

5- Jurgen Roelandts (BEL/BMC) mt

6- Peter Sagan (SLQ/Bora-Hansgrohe) mt

7- Michael Matthews (AUS/Sunweb) mt

8- Magnus Cort Nielsen (DAN/Astana) mt

9- Sonny Colbrelli (ITA/Bahrain-Merida) mt

10- Jasper Stuyven (BEL/Trek-Segafredo) mt

...

Classement de l’UCI World Tour après Milan-Sanremo

1- Daryl Impey (AFS/Mitchelton-Scott) 834

2- Michal Kwiatkowski (POL/Sky) 613 (+2 places)

3- Tiesj Benoot (PBS/Lotto-Soudal) 586 (-1)

4- Vincenzo Nibali (ITA/Bahrain-Merida) 570 (+65)

5- Caleb Ewan (AUS/Mitchelton-Scott) 550 (+34)

...

10- Arnaud Démare (FRA/Groupama-FDJ) 465 (+31)

...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU